Sommaire
Senior Actu

Grande-Bretagne – Les prisons anglaises mal adaptées aux besoins spécifiques des prisonniers seniors


Un rapport publié par l’association « Prison reform trust » révèle que les établissements pénitenciers britanniques sont incapables de satisfaire aux besoins spécifiques des prisonniers âgés. Leur nombre aurait pourtant triplé entre 1990 et 2000 et atteindrait aujourd’hui 1 200. A partir de recherches universitaires, le rapport met en évidence un certain nombre de choses. Ainsi, plus de 80 % des prisonniers de plus de 60 ans souffriraient de maladies chroniques et la moitié seraient atteints de troubles psychiques, en particulier de dépression. Beaucoup n’ont aucune famille et donc aucun lien avec l’extérieur. D’une manière générale, les prisonniers âgés restent plus vulnérables face à l’univers carcéral, très dur et très violent. Les prisons sont « faites » pour des hommes jeunes, en bonne santé physique et psychique. Il semble évident selon ce rapport, que la plupart des prisons ne disposent ni des locaux ni du personnel nécessaires pour s’occuper correctement des prisonniers âgées. Et selon Juliet Lyon, directeur de « Prison reform trust », il est urgent de réformer le système pénitencier britannique pour l’adapter un temps soit peu aux seniors. Bien sûr ce problème n’est pas une exclusivité anglaise. En France, on trouve également beaucoup de seniors dans les prisons. Leur nombre ne cesse de croître en raison notamment de l’allongement des peines et du nombre élevé des condamnations pour agressions sexuelles. Les établissements français ne sont pas plus adaptés aux seniors qu’en Grande-Bretagne, et l’on peut penser qu’une réforme s’imposerait également.



Publié le Mercredi 3 Septembre 2003 dans la rubrique Social | Lu 2123 fois