Sommaire
Senior Actu

Grande-Bretagne – Les nouvelles mesures gouvernementales en faveur des retraités seraient injustes


De nombreuses voix s’élèvent pour protester contre le nouveau système britannique de soutien financier des retraités à faible revenu, lancé le 6 octobre dernier. Le « Pension credit » est constitué de deux axes principaux : le « Guarantee credit » et le « Savings credit ». Le premier axe instaure, pour toute personne de plus de 60 ans, un revenu minimum de l’ordre de 144 euros/semaine pour une personne seule et 219 euros environ, pour un couple. Le « Savings credit » a quant à lui pour objectif de récompenser les petits épargnants de plus de 65 ans. Une prime en espèce est ainsi calculée en fonction du montant épargné durant la vie active : au-delà de 8 460 euros environ pour les personnes vivant à domicile et 14 100 euros environ pour ceux vivant en maisons de retraite, chaque tranche de 705 euros, supérieure au montant indiqué précédemment, rapportera environs 1,41 euro par semaine. La prime ne pourra toutefois pas excéder 20 euros par semaine environ pour une personne seule et 27 euros pour un couple.

Première critique émise : la complexité du système, qui pourrait faire renoncer de nombreux retraités. « Le Pension credit est le système le plus compliqué qui ait jamais été instauré et de ce fait, plus d’un millions de personnes pourraient s’en exclure d’elles-mêmes, alors qu’elles y ont pourtant droit » affirme ainsi le président du « National Pensioners Convention » -NPC-, le syndicat des retraités, Rodney Bickerstaffe.

Par ailleurs, de nombreuses personnes ne comprennent pas pourquoi le gouvernement britannique n’a tout simplement pas choisi de réévaluer le montant des retraites publiques plutôt que d’instaurer ce système, basé sur l’examen des revenus quasiment au cas par cas. Rodney Bickerstaffe a été jusqu’à taxer cette nouvelle organisation « d’humiliante » ; obligeant les retraités à faire étalage de leur pauvreté afin de recevoir ces aides.

Enfin, certains estiment que le « Pension credit » va entraîner des injustices. Il semblerait en effet, que les règles ne soient pas les mêmes pour tous, notamment pour le « Savings credit », ainsi que l’indique l’association « Global aging ». Tout d’abord, lors du calcul de la prime : pour les retraités à domicile, 8 460 euros environ du montant épargné ne sont pas pris en compte (14 100 pour ceux vivant en maison de retraite). Par ailleurs, les personnes bénéficiant d’un soutien, financier ou en nature (aide à domicile), de la part des autorités locales, aussi maigre soit-il, ne pourront prétendre qu’à une prime de 6,34 euros par semaine. Enfin dernière critique de « Global aging » : les revenus moyens pourraient se sentir lésés.


Publié le Vendredi 10 Octobre 2003 dans la rubrique Retraite | Lu 607 fois