Sommaire
Senior Actu

Grande-Bretagne – L'hygiène alimentaire : une priorité nationale


La Grande-Bretagne a besoin de mettre en place une stratégie nationale au niveau de l'hygiène alimentaire, d’après le professeur Sue Fairweather-Tait, chef de la division nutrition au « BBSRC », un conseil de recherche scientifique sponsorisé par « l’Institut de Recherche alimentaire de Norwich ». Son article, paru dans le dernier numéro du magazine anglais « Science and Public Affairs » indique que le coût annuel supporté par le « Service National de la Santé » à cause des maladies dues à des problèmes de nutrition, comme les maladies cardiovasculaires, des cancers, le diabète ou l’ostéoporose, approcherait les 15 milliards de livres. De plus, ces coûts seraient en augmentation, à cause du vieillissement de la population d’une part et de l’actuelle épidémie d’obésité d’autres parts.

Mais alors que le Pays de Galles et l’Écosse développent des stratégies de nutrition pour régler leurs problèmes régionaux, ce n’est pas le cas en Angleterre, où vit pourtant la majorité de la population de Grande Bretagne, ni en Irlande du Nord d’ailleurs. Pour l’auteur, le gouvernement doit s’attaquer au problème, en subventionnant par exemple la nourriture saine, qui reste souvent trop chère pour les bas revenus, et surtout en légiférant ou en stimulant l’industrie agroalimentaire afin qu’elle aide les consommateurs à choisir des produits plus sains. Selon elle, il faudrait aussi une vision à long terme et une coopération nationale, regroupée sous un conseil de recherche, afin de régler les problèmes de nutrition au Royaume-Uni. Actuellement aucune institution en particulier n’est est chargée.



Publié le Mercredi 8 Octobre 2003 dans la rubrique Nutrition | Lu 1230 fois