Sommaire
Senior Actu

Grande-Bretagne – Des détecteurs pour permettre aux seniors de vivre chez eux plus longtemps

(2280 signes)


Intégrer une maison de retraite coûte de plus en plus cher, le nombre de places diminue et les personnes âgées souhaitent généralement rester chez elles. Face à ce triple constat, Heinz Wolff, professeur en bio-ingénierie et directeur de l’institut de recherche de Huntleigh -une société spécialisée dans l’ingénierie médicale-, aurait peut-être trouvé une solution : placer des détecteurs dans le domicile d’une personne désireuse de rester chez elle. Reliés à un ordinateur, ils permettent de prévenir les propriétaires des anomalies observées (porte ouverte trop longtemps, par exemple) et de remarquer les chutes à des endroits stratégiques de l’habitat (cuisine, chambres à coucher, portes, salle de bain, toilettes, escaliers…). Les capteurs envoient l’information à un ordinateur qui émet un message vocal par téléphone ou par le haut parleur auquel il est connecté. Si la personne ne répond pas aux avertissements, l’ordinateur renvoie un message à un tiers ayant accepté de laisser ses coordonnées : voisin, proche ou famille.

Les chercheurs se réjouissent d’une telle initiative qui permettrait aux plus âgés de garder leur indépendance en toute sécurité. Ils insistent néanmoins sur le fait que le système doit respecter totalement la vie privée, son objectif n’étant pas d’épier le quotidien. Après avoir été testé par Heinz Wolff lui-même, « Insight Active Care Environments » est actuellement développé par les groupes « Huntleigh Technology », « BT » et « Beaver Housing », à l’Université de Brunel. Plusieurs personnes âgées du comté de Hampshire se sont portées volontaires pour l’expérimenter, suite à la conférence donnée par le professeur en juin dernier.

Ni le prix ni la date de lancement officiel de ce système n’ont été clairement définis. Son installation pourrait revenir à 11 500 euros et son coût annuel de maintenance à 1 200 euros. Cela pourrait représenter un gain financier considérable, comparativement au coût moyen d’une année en maison de retraite qui s’élève lui à environ 11 200 euros. « Insight Active Care Environments » pourrait aussi être utile pour les personnes handicapées mentales ou physiques. Mais les scientifiques cherchent d’abord à savoir s’il fonctionnerait dans les milieux ruraux et retirés où vivent certaines personnes âgées.

Huntleigh Technology :




Publié le Jeudi 18 Septembre 2003 dans la rubrique Internet | Lu 697 fois