Sommaire
Senior Actu

GrandOptical, une enseigne qui a compris l'importance du marché des seniors

Le vieillissement de la population va entraîner l’essor de nouveaux marchés, et parmi eux, notamment avec le développement de la presbytie* à l’arrivée de la quarantaine : celui de l’optique. L’enseigne GrandOptical, qui possède 77 magasins sur la France l’a bien compris. Adaptation de l’offre, choix des salariés et communication, tout est fait pour séduire le client de plus de 50 ans.


Puisque 90% des Français âgés de 45 à 65 ans ont un problème de vue, que plus d’un sur deux (53%) est presbyte et que le vieillissement programmé de la population européenne est en marche, on comprend mieux pourquoi les opticiens se tournent vers le marché des seniors.

Deux grandes enseignes, Optic 2000 et Atol, ont choisi d’utiliser l’image des « frères ennemis » de la chanson française des années soixante, respectivement Johnny Hallyday et Antoine, pour leurs campagnes de communication. De son côté, GrandOptical a privilégié une voie plus « discrète » mais certainement tout aussi efficace pour toucher cette clientèle de baby-boomers et de jeunes seniors qui se retrouve confrontée aux premiers problèmes de vision dus à la presbytie.

Dans un premier temps, l’enseigne a donc décidé de communiquer vers les seniors par le biais de l’infomercial. Il s’agit d’un format de spots publicitaires deux ou trois fois plus longs que ceux proposés en prime time. De part leur durée, ils permettent de présenter, d’expliquer, de rassurer les consommateurs sur un service ou un produit. En l’occurrence, l’opticien a choisi de mettre en avant les laboratoires de ses magasins, là où les lunettes sont réalisées en une heure. Ils sont actuellement diffusés sur France 3 durant la journée. « Cette tranche horaire permet de toucher les jeunes retraités mais aussi, en province, les baby-boomers encore actifs qui rentrent déjeuner chez eux le midi » indique Cécile Dousset en charge de la communication.

Mais la publicité n’est pas le seul moyen que l’enseigne ait trouvé pour accueillir cette clientèle de seniors de plus en plus nombreuse. Ainsi, GrandOptical a annoncé au début du mois de mai qu’elle lançait le recrutement d’une cinquantaine d’employés seniors. En effet, les dirigeants de cette entreprise se sont aperçus que les clients de plus de cinquante ans, préféraient, dans l’ensemble, être en contact avec des vendeurs du même âge. « Le courant passe mieux » comme le souligne Mme Valérie Petitbon, directrice marketing et communication de l’enseigne, « on a remarqué que les seniors qui cherchent un vendeur, se dirigent naturellement vers ceux qui ont le même âge qu’eux ».

De son côté, Aziz Rouabhi, directeur du magasin des Champs-Elysées, indique que les seniors sont considérés comme des experts par les clients et qu’ils vendent plus grâce à la confiance qu'ils inspirent. Dans ce prestigieux magasin, où la clientèle est assez âgée, les employés seniors représentent presque 10% des salariés. Ils sont au nombre de sept. « Nous avons besoin de vendeurs qui soient en phase avec la clientèle » ajoute M. Rouabhi.

Pour sa part, M. Conejero, président du directoire de GrandOptical s’étonne d’avoir reçu tant de réponses pour son recrutement senior. De fait, le quota initial d’une cinquantaine de personnes pourrait passer à 75.

Enfin, l’opticien a mis en place une offre spécifiquement adaptée aux « fifty », comme les appelle M. Conejero. Ainsi, conscient que les seniors ont besoins d’être « coachés » et pour aider les presbytes à se familiariser avec le port des lunettes et des verres progressifs, GrandOptical a développé un produit intitulé le « progressive style » incluant : un rendez-vous personnalisé ; un grand choix de modèles en libre-service ; des conseils en visagisme ; le « PPS® Solution », qui vise à réduire le mécontentement des clients vis-à-vis des verres progressifs ; une carte d’avantages et enfin une deuxième lunette offerte. L’enseigne va aussi tenter d’inciter ses clients à essayer le port alterné lunettes/lentilles progressives.

Seuls petits bémols à cette partition : le site internet encore peu développé et une chaîne de magasins dont l’aspect général reste un peu froid. Le côté laboratoire risque en effet de rebuter certains clients seniors. Toutefois, l’enseigne a commencé à réaménager les intérieurs de certaines boutiques pour les rendre un peu plus chaleureuses et à terme, une nouvelle génération de magasins pourrait voir le jour. Un lieu de vente d’un nouveau type, à l’atmosphère plus accueillante, est d’ores et déjà ouvert à Boulogne-Billancourt.

* La presbytie est un trouble de la vision qui atteint l’adulte au cours de la quarantaine. Il s’agit d’un phénomène normal, lié au vieillissement de l’œil. La presbytie se manifeste par une gêne à la vision de près, elle diminue le pouvoir d'accommodation, phénomène automatique qui permet de « mettre au point » sur les objets que nous regardons, en particulier en vision de près. Normalement, le muscle de l'accommodation, en modifiant la courbure du cristallin de l'œil, permet la formation d'images nettes sur la rétine. La presbytie empêche de bien voir les objets proches, mais ne retentit pas directement sur la vision de loin.

Enquête exclusive GrandOptical : Les seniors et leurs lunettes : « Je t’aime… Moi non plus ! »

GrandOptical, une enseigne qui a compris l'importance du marché des seniors
92% des Français âgés de 45 à 65 ans font contrôler leur vision. Parmi ceux-ci, 9 sur 10 ont un problème de vue et 53% sont presbytes. Cependant, pour remédier à leurs défauts visuels, seuls 56% portent des lunettes en permanence ! Voici l’un des constats de la grande enquête menée par GrandOptical et réalisée par l’institut CSA* : les enfants du baby-boom, aussi avant-gardistes qu’ils soient, ont du mal à passer le cap de la presbytie, phénomène pourtant naturel et inéluctable après 45 ans.

Les chiffres à retenir :

- 92% des 45-65 ans font contrôler leur vue, parmi eux : 9 sur 10 ont au moins un défaut visuel, plus de la moitié (53%) sont presbytes.

Des altérations de la vision mal acceptées

- seuls 56% des 45-65 ans atteints de défauts de la vue pouvant être corrigés par des lunettes (presbytie/myopie/astigmatisme/hypermétropie), en portent en permanence

- 39% portent des lunettes de temps en temps, essentiellement les jeunes presbytes

- 5% utilisent des lentilles (surtout les myopes)

- 1% seulement chez les presbytes

Les lunettes : encore perçues comme une nécessité voire une contrainte

- Pourtant 98% des 45-65 ans ayant des problèmes de vue considèrent que les lunettes sont une nécessité, mais 63% perçoivent le port des lunettes comme étant une contrainte

- Seuls un quart (26%) considèrent les lunettes comme étant un véritable accessoire de mode (surtout les femmes)

- Seuls 22% pensent que les lunettes constituent un accessoire permettant d’affirmer leur personnalité

- Seuls 42% considèrent que choisir de nouvelles lunettes est un plaisir (surtout les femmes)

- Près de 7 sur 10 ont déjà rencontré des problèmes d’adaptation lors d’un changement de lunettes

Les seniors et les lunettes : des exigences particulières

- Plus des trois-quarts (78%) des 45-65 ans ayant des problèmes de vue considèrent que les lunettes doivent être prêtes en moins de deux jours et 48% dans la journée

- 50% ont régulièrement envie de changer de lunettes et 82% le font au moins tous les trois ou quatre ans

- 60% des 45-65 ans possesseurs de lunettes en ont au moins deux paires


* Enquête menée auprès d’un échantillon de 589 personnes âgées de 45 à 65 ans, interrogées via l’omnibus téléphone de CSA du 16 au 17 mars 2005. Echantillon représentatif en termes de sexe, âge, CSP du chef de famille, taille d’agglomération et région.


Publié le Lundi 13 Juin 2005 dans la rubrique Consommation | Lu 15056 fois