Sommaire
Senior Actu

Gourmandines : un goûter hyper protéiné pour les aînés dépendants

En avril 2014, la société de restauration Restalliance, spécialisée dans le domaine de la santé, a mis en place dans quatorze maisons de retraite gérées par la Mutualité française (Loire), les Gourmandines, une gamme de desserts qui vise à lutter contre la dénutrition des personnes âgées dépendantes.


Gourmandines Restalliance
Lutter contre la dénutrition des personnes âgées en maisons de retraite est un véritable défi pour les dirigeants de ces établissements. Surtout quand ses aînés entrent dans la dépendance… En effet, cette dénutrition peut conduire à de graves carences, et donc, accentuer par là même, la santé souvent précaire de ces résidents. Avec pour conséquences, des risques d’escarres et de plaies, des chutes (aux conséquences dramatiques), des troubles du comportement, des troubles cognitifs…
 
Afin de lutter contre cette dénutrition, la société Restalliance a donc mis au point les Gourmandines. En tout, dix-sept recettes de crèmes desserts sucrées « fait-maison » enrichies à 20g de protéines. En partenariat avec la Résidence Mutualiste Les Tilleuls à La Grand Croix (42), dix résidents en situation de dénutrition ont testé ces desserts pendant une durée de neuf semaines… Le test a été réalisé sur la base d’une prise unique et quotidienne au moment du goûter.
 
Selon les résultats, communiqués par le fabriquant, plus des trois-quarts (76%) des desserts ont été consommés dans leur totalité sans effet de satiété. Et 80% des recettes ont été très appréciées par les testeurs. « D’un point de vue médical, les « Gourmandines » apportent un plus dans la prise en charge de la dénutrition. C’est un produit hyper-protidique et hypercalorique. Il permet de conserver, voire, de redonner le plaisir de manger. La phase de test a permis de constater une prise de poids et une augmentation de l’albuminémie dans la plupart des cas » a souligné pour l’occasion le docteur Marie-Christine Diana, médecin coordinateur de cette maison de retraite…
 
Rappelons qu’une vaste enquête (Inra) réalisée sur 559 Français de plus de 65 ans a montré le lien entre dépendance alimentaire et dénutrition, ainsi que l’importance de la variété sensorielle et de la qualité organoleptique des aliments pour améliorer le plaisir à table.


Publié le Mardi 7 Octobre 2014 dans la rubrique Nutrition | Lu 1520 fois