Sommaire
Senior Actu

Glaucome : le dépistage part en campagne dans toute la France à partir du 12 mai 2006

Du 12 mai au 3 juin 2006, le Comité de Lutte contre le Glaucome (CLG) organisera, avec le concours de la Société Française d'Ophtalmologie (SFO) et le soutien d'Alcon, « Préservez votre vue ! », une campagne nationale de dépistage et d'information sur le glaucome, maladie qui entraîne une altération de la vision. À cette occasion, un dépistage gratuit est proposé dans sept villes en France.


400 000 Français ont un glaucome sans le savoir

En 2006, alors qu'un million de Français sont dépistés et traités, encore 400 000 vivraient avec un glaucome sans le savoir. Le glaucome est une maladie du nerf optique, grave et méconnue, liée le plus souvent à une augmentation anormale de la tension à l'intérieur de l'œil. Cette maladie peut entraîner une altération progressive de la vision et cela sans aucune douleur ni aucun signal d'alerte.

« Pendant longtemps l'acuité visuelle, la vision devant soi et celle des couleurs sont préservées. Les patients ont donc l'impression de bien voir. Seul un bilan ophtalmologique permet d'en faire le diagnostic », explique le professeur Jean-Philippe Nordmann de l'Hôpital des Quinze-Vingts à Paris et président du CLG.

La maladie passe longtemps inaperçue, est insidieuse et silencieuse. Lorsque le champ visuel se rétrécit, il est déjà trop tard ! « Le glaucome survient le plus souvent dès l'âge de 40 ans, et si elle n'est pas prise en charge à temps, cette maladie du nerf optique rend aveugle », précise de son côté le professeur Jean-Paul Renard, secrétaire général de la SFO. « Cette maladie fréquente et dangereuse, est trop peu connue », ajoute François Vaucheret, président d'Alcon France. Pourtant, « plus le glaucome est dépisté tôt, plus l'évolution de la maladie peut être contrôlée efficacement grâce à des traitements appropriés », souligne Eric Sellem, secrétaire général du CLG. .../...

En mai et juin dans 7 villes, une campagne de dépistage gratuit du glaucome

Glaucome : le dépistage part en campagne dans toute la France à partir du 12 mai 2006
Pour la seconde année consécutive, un camion équipé d'appareils permettant une aide au dépistage du glaucome en moins de 10 minutes va sillonner la France et, avec le soutien des mairies, s'arrêter dans sept villes sur les places les plus fréquentées : Paris : 12/13 mai ; Clermont-Ferrand : 16/17 mai ; Grenoble : 19/20 mai ; Rennes : 23/24 mai ; Toulouse : 26/27 mai ; Lille : 30/31 mai et enfin Nice : 2/3 juin.

Cette année, le public pourra trouver l'information relative au glaucome à l'extérieur du camion, de manière à ce que les gens n'aient pas obligatoirement à entrer dans le véhicule pour se renseigner. Ce qui laissera par ailleurs d'autant plus de place à l'intérieur, à de nouvelles machines embarquées pour le dépistage.
 

L'Edition 2005 en chiffres :

Selon les organisateurs, 7.000 personnes sont venues visiter l'exposition itinérante lors de la première édition de la campagne nationale de dépistage et d'information sur le glaucome qui a eu lieu dans six villes : Strasbourg, Lyon, Marseille, Bordeaux, Nantes, Paris. Parmi les 1 700 personnes dépistées, 239 nouveaux cas suspects ont été détectés.

Témoignages de patients lors de la campagne 2005

« J'ai des antécédents familiaux : ma mère a eu un glaucome et a été opérée. Je venais donc voir si malheureusement je n'avais pas hérité de ce problème. C'est un premier examen, une première indication qui a permis de me rassurer. Cependant on m'a conseillé de consulter un ophtalmologiste afin d'être suivie ».

« On a mesuré ma tension oculaire, il n'y a rien d'alarmant. Mais comme j'ai des antécédents familiaux, on m'a conseillé de consulter un ophtalmologiste et de me faire surveiller 1 fois par an à partir de 50 ans ».

« Je m’en suis aperçu soudainement alors que je conduisais, il y a quinze ans. Au début c’est une diminution de la vision nocturne. J’ai aujourd’hui 60 ans et depuis 15 ans je mets une goutte dans chaque œil matin et soir. Je n’avais aucun antécédents familiaux, d’où l’intérêt du dépistage ».

Un dépistage rapide des principaux facteurs de risque de glaucome

Glaucome : le dépistage part en campagne dans toute la France à partir du 12 mai 2006
Vous avez plus de 40 ans et souhaitez préserver votre vue ! Alors venez vous faire dépister auprès de spécialistes et leur demander conseil. Les orthoptistes réalisent sous le contrôle d'un ophtalmologiste et au moyen d'appareils fonctionnant simultanément, deux examens :
- la mesure de la tension oculaire ou tonométrie qui permet de mettre en évidence l'hypertonie, le principal facteur de risque de développer un glaucome;
- la mesure du champ de vision qui permet de détecter une anomalie du champ visuel.

En fonction des résultats, une consultation chez un opthalmologiste, qui pourra poser le diagnostic et déterminer le traitement approprié, sera conseillée.

Dépisté à temps, l'évolution du glaucome peut être maîtrisée

Le traitement vise avant tout à faire baisser la tension oculaire mise en cause dans le glaucome. Cette pression à l'intérieur de l'œil est due à une mauvaise évacuation d'un liquide, l'humeur aqueuse. Des collyres permettent de diminuer la quantité de liquide produite ou d'augmenter la quantité de liquide évacuée. S'ils se révèlent insuffisants, la chirurgie ou encore le traitement par laser peut être envisagé pour faciliter le drainage de l'humeur aqueuse.

Restez informé !

Chaque visiteur repart avec le livret d'information « Préservez votre vue ! » qui explique avec des mots simples ce qu'est le glaucome, comment on peut le dépister, quelles sont ses conséquences, et comment il peut être traité.

Les dix conseils du Comité de Lutte contre le Glaucome :

Par ailleurs, le CLG présente lors de cette campagne de dépistage et d'information, ses dix conseils sur le glaucome.

1 : Faites contrôler votre vue régulièrement après 45 ans.
2 : Consultez dès 40 ans, si un membre de votre famille a un glaucome.
3 : Effectuez, après votre première visite, une visite tous les deux ans.
4 : Prenez le traitement prescrit par votre médecin, même si vous ne ressentez aucune douleur, et respectez les horaires recommandés par votre médecin.
5 : Respectez le nombre des instillations de collyre indiqué sur votre ordonnance.
6 : Lisez attentivement les notices explicatives, car certains médicaments peuvent être contre indiqués en cas de glaucome,
7 : Evitez le tabac qui aggrave le risque d'évolution du glaucome vers la cécité,
8 : Renseignez vous auprès de votre médecin sur votre handicap visuel et les risques encourus par la conduite automobile.
9 : Faites-vous dépister à temps ! L'évolution du glaucome n'est pas inéluctable.
10 : Consultez un ophtalmologue. Lui seul peut dépister, préciser le type de glaucome et prescrire un traitement.


Publié le Mardi 2 Mai 2006 dans la rubrique Santé | Lu 7761 fois