Sommaire
Senior Actu

Girocorto : un festival de courts-métrages italiens basé sur l'intergénération

Un festival italien de courts-métrages intitulé Girocorto, réalisé en collaboration entre des écoles, des associations de personnes âgées et des experts cinématographiques, qui vise à établir un dialogue et construire des liens entre les jeunes et les aînés, a décerné en octobre dernier plusieurs prix à différentes réalisations.


« Cette initiative culturelle et sociale se définit comme un lieu de partages et de confrontations cinématographiques et audiovisuelles élaborés en milieu scolaire mais aussi et surtout, comme un terrain d’échanges entre deux générations qui apparemment, se trouvent aux antipodes l’une de l’autre » indique Serena Lodovici, l’une des responsables de ce projet.

A l’origine de ce projet, les écoles de Guidonia, ville qui se situe à quelques kilomètres au nord de Rome. Elles se sont rapprochées d’associations de personnes âgées locales, et ont réalisé ensemble, en partenariat, dix laboratoires audiovisuels. Durant toute une année scolaire, aînés, collégiens et lycéens ont collaboré à la réalisation de courts-métrages dont le thème central était « Des générations à la conquête du cœur et de l’esprit ».

« Nous croyons fermement que le cinéma et la création, peuvent représenter une passerelle de dialogue et de confrontation entre ces deux générations » précise Mme Lodovici qui ajoute que pourtant, « le cheminement n’a pas été facile ».

L’idée est apparue en novembre 2004. Des grands-parents devaient rejoindre leurs petits-enfants à l’école en vue d’inventer ensemble des scénarii dont ils étaient les personnages. Les organisateurs ont pu constater au départ, une certaine perplexité de la part des aînés : « retourner à l’école pour y faire du cinéma ? Mais nous n’y connaissons rien ! ». Pour cette raison, dans un premier temps, des séances de formation sur les techniques cinématographique de base ont été organisées auprès des associations de retraités. « Ces rencontres ont aussi donné lieu à d’amusants exercices pratiques devant la caméra » remarque Serena Lodovici.

Parallèlement, dans les écoles de Guidonia, les enseignants participant à l’opération ont eux aussi, reçu une formation sur le langage audiovisuel. Ces deux mises à niveau préalables étaient nécessaires au bon déroulement de cette action, soulignent les porteurs de ce projet. « Il fallait que les experts cinématographiques, les grands-parents et les enseignants puissent travailler sur des bases communes ».

Peu de temps après, en janvier 2005, les jeunes et les anciens s’asseyaient sur les mêmes bancs d’école pour commencer le travail. Après de nombreux échanges sur leurs expériences réciproques, sur leurs manières de voir la vie et sur les différents thèmes qui touchaient plus particulièrement ces deux générations (maladie, famille, solitude, divertissements, etc.), dix courts-métrages d’environ cinq minutes chacun sont nés de ces rencontres. Les histoires et les formats étaient des plus variés : du vidéoclip ludique à la poésie musicale en passant par la comédie, la fable et le drame psychologique.

Suite à ce premier essai réalisé dans la banlieue romaine, les organisateurs ont eu envie de se confronter à d’autres expériences italiennes du même type. C’est ainsi qu’est né le concours Girocorto qui a reçu pour sa première édition, environ 200 œuvres en provenance de toute l’Italie. « C’est une participation importante. De plus, la qualité technique et l’originalité narrative ont été remarquables » précise Mme Lodovici.

Le festival s’est tenu du 11 au 13 octobre dernier. En tout, douze concurrents ont été récompensés lors du dernier jour de cet évènement en recevant du matériel audio-vidéo. Trois lauréats ont été sélectionnés dans chaque catégorie d’école (élémentaire, primaire et secondaire) et trois pour le Prix du jury populaire.
Girocorto : un festival de courts-métrages italiens basé sur l'intergénération


Publié le Mercredi 14 Décembre 2005 dans la rubrique Intergénération | Lu 1985 fois