Sommaire
Senior Actu

Gestion des âges et recrutement de seniors pour assurer la reprise d'une entreprise

Un repreneur d'entreprise a décidé de miser sur la gestion des âges et le recrutement de salariés seniors pour assurer la transmission de savoir-faire, indique un récent article de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact). Son objectif : conquérir de nouvelles parts de marché grâce au développement des compétences de tous ses salariés.


Créée en 1986, cette entreprise de 48 salariés de la région Centre, réalise des séries industrielles pour la sous-traitance automobile et pour les secteurs agricole, médical et mobilier de bureau. Ses atouts reposent sur ses savoir-faire techniques et sur les compétences du créateur de l’entreprise.

Toutefois, aujourd’hui, cette société se trouve à un tournant de son histoire ; en effet, le dirigeant a vendu son affaire au responsable de production, recruté comme futur repreneur trois ans auparavant. C’est dans ce contexte, que cette entreprise s’inscrit maintenant dans une expérimentation sur la gestion des âges… D’où l’intervention d’une chargée de mission de l’Aract Centre (agence régionale de l’Anact).

Pendant vingt ans, l’entreprise a reposé sur les compétences techniques et l’expérience de son créateur. Le choix de l’ancien dirigeant a été de privilégier quelques jeunes (entre 21 et 24 ans) pour les former à son image et les positionner sur des postes à responsabilités. Les autres salariés, notamment en production, n’ont eu quant à eux, aucune perspective d’évolution.

Le recrutement du repreneur au poste de responsable de production a modifié cette situation. Depuis deux ans, il dirige complètement l'entreprise et souhaite développer de nouveaux marchés. Pour atteindre cet objectif, le successeur a misé sur l’évolution des compétences des salariés et a développé des formations. .../...


Peu à peu, il a mis en place une politique de ressources humaines : gestion des parcours professionnels, entretiens annuels, réunions de travail, management de proximité. Il a aussi opté aussi pour le recrutement de seniors, ces derniers pouvant apporter expérience et savoir-faire à l’entreprise. Par exemple, il a embauché un prototypiste de 53 ans, spécialiste du cintrage, technique qui a permis de décrocher de nouveaux marchés.

« Ce passage à une autre façon de diriger se déroule bien car les responsabilités sont claires entre le cédant et le repreneur. Le nouveau dirigeant pilote tandis que l’ancien patron se centre sur le développement de nouveaux produits et ne gère plus le personnel » souligne l’article de l’Anact.

(…)

En conclusion, selon la chargée de mission de l’Aract Centre, « assurer la continuité de l’entreprise est un des objectifs du cédant d’où une réelle anticipation sur le choix du successeur et sur le temps nécessaire au passage de relais. En outre, le cédant a accepté de son côté une autre vision que la sienne et a laissé des marges de manoeuvre à son successeur. La transmission a été pensée en termes techniques et financiers, mais le facteur humain est essentiel, ce qu’a pris en compte le repreneur. En effet, les salariés estiment qu’il y a plus de souplesse et de dialogue avec le nouveau dirigeant, la volonté de construire avec les personnes dissipe les craintes sur l’avenir de la structure. Le recrutement de seniors est aussi un élément positif car ils aident et soutiennent leurs collègues, ils rassurent les salariés jeunes grâce à leur expérience. Le cas du prototypiste illustre ce phénomène dans la mesure où il est une véritable référence au sein de l’atelier et du bureau d’études ».

Site Internet de l'Anact


Publié le Mardi 16 Octobre 2007 dans la rubrique Emploi | Lu 5697 fois