Sommaire
Senior Actu

Gestion des âges et emploi des seniors : une nouvelle étude de l'ANDCP

A l’heure où le gouvernement s’apprête à rendre publiques le mardi 6 juin prochain, les mesures en faveur de l’emploi des seniors, l’Association Nationale des Directeurs et Cadres de la fonction Personnel (ANDCP) vient de publier une étude intitulée « la gestion des âges », qui analyse la situation et les pratiques des entreprises dans un contexte de vieillissement, de baisse de la population active et de pénurie de compétences sur certains métiers.


Pour l’ANDCP, la gestion des âges en entreprise revêt une double dimension. A court terme, elle s’emploie à remédier aux conséquences des pratiques passées, marquées par la culture de la cessation anticipée d’activité ; dans une vision « court-termiste », l'association évoque la "gestion des seniors".

Et à long terme, la gestion des âges s’emploie à gérer tous les âges, et a vocation à anticiper, et surtout, à mettre en adéquation les ressources aux besoins de l’entreprise.

Toujours selon cette association, la gestion des âges fait appel à l’ensemble des mécanismes de GRH. L'ANDCP propose donc une méthodologie de mise en œuvre, ainsi qu’un certain nombre d’outils (entretiens mi-carrière, gestion des compétences, etc.) à utiliser.

Elle constate tout d’abord, que les « enjeux sont identiques dans tous les pays européens » pour « lesquels elle a pu établir une comparaison ». Ces nations doivent faire face, elles aussi, à une problématique similaire, mais l’ANDCP constate qu’elles « ont pour la plupart, engagé plus tôt, les réformes nécessaires, notamment en ce qui concerne les retraites ».

D’autre part, ajoute l'association, « même si l’entreprise en tant qu’acteur économique peut faire des choix, affirmer ses positions au travers de ses pratiques de GRH, elle ne peut pas, seule, changer les représentations individuelles et collectives liées à l’âge, qui imprègnent la société dans laquelle nous vivons et relèvent de l’ensemble des acteurs : partenaires sociaux, politiques, instances européennes ». Elle remarque d’ailleurs que « l’infléchissement de ces représentations est lent et joue particulièrement en la défaveur des seniors en recherche d’emploi ». .../...
Gestion des âges et emploi des seniors : une nouvelle étude de l'ANDCP

Gestion des âges et emploi des seniors : une nouvelle étude de l'ANDCP
« Toutes les entreprises sont impactées par le vieillissement démographique directement, ou indirectement, selon que leur moyenne d’âge est élevée ou jeune » rappelle encore cette structure. Et de préciser que « les DRH sont tous bien conscients des effets du vieillissement démographique, et de ses enjeux ». Selon elle, ces derniers, ont pris en compte l’impact de la loi Fillon, et le fait qu’aujourd’hui, à 45 ans, on est à mi-carrière. Ils ont également intégré au quotidien la question de l’âge, sans pour autant se prévaloir d’une politique spécifique de gestion des âges ou d’une discrimination positive en faveur des seniors qui pourrait s’avérer inéquitable pour d’autres. Les actions mise en œuvre dans les entreprises aujourd’hui traitent essentiellement les conséquences des pratiques passées, issues des dispositifs de cessation anticipée d’activité qui ont prévalu pendant des décennies, souligne l'ANDCP.

Cependant, un certain nombre de DRH ont initié une réflexion prospective, globale, visant à gérer tous les âges, à anticiper, de manière à ce que les compétences des salariés et l’organisation évoluent en adéquation avec le développement de l’entreprise.

L’allongement de la vie professionnelle fait cohabiter plusieurs générations au travail avec des valeurs et des attentes spécifiques. Les perspectives de baisse de la population active et de pénurie de compétences impliquent d’attirer et fidéliser les meilleurs en préservant la motivation et l’employabilité des jeunes, des confirmés et des seniors.

« La pertinence des actions de GRH dépend donc de la finesse d’analyse des ressources existantes, et de la prise en compte des attentes et des aspirations individuelles », estiment les auteurs de ce rapport. Ils rappellent d’ailleurs que plusieurs études démontrent que : les attentes, les aspirations et les capacités des individus au sein de chaque classe d’âge sont loin d’être homogènes et que cette disparité s’avère encore plus grande parmi les seniors ; les leviers de motivation évoluent avec l’âge et enfin, que les perspectives d’avenir figurent parmi les premiers facteurs de motivation des collaborateurs de 40 ans et plus, au même titre que la reconnaissance dans son métier, la rémunération ou l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée.

Toujours selon l’ANDCP, les problématiques rencontrées sont principalement liées à : la mise en adéquation des compétences par rapport aux objectifs stratégiques ; au plan d’action qui diffère selon le secteur d’activité, à la démographie interne, à la situation du bassin de l’emploi (mise à niveau des compétences par rapport à l’évolution des technologies, de l’offre produits, mobilité des sureffectifs vers les métiers en évolution, capitalisation des savoirs et organisation du transfert de compétences, etc.) ; viennent ensuite l’amélioration de l’ergonomie des postes, principalement dans l’industrie et la production ; et enfin, le rééquilibrage de la pyramide des âges

L’ANDCP précise qu’en tout, une « vingtaine d’entreprises ont accepté de leur faire part de leurs pratiques ». Parmi elles, AXA, Crédit mutuel océan, Becquet, la Snecma, ou encore Grand Optical ou Lexmark.

L'ANDCP en quelques mots

L'Association Nationale des Directeurs et Cadres de la fonction Personnel est née en 1947 du besoin ressenti par les responsables de personnel de confronter leur expérience et de résoudre ensemble les problèmes humains qui se posent dans les entreprises. L'ANDCP est une association de 4 400 praticiens qui aborde les problèmes sous un angle technique dans le but de « mieux servir et faire progresser la fonction Ressources Humaines dans les entreprises ». La répartition de ses membres en 80 groupes locaux et unions régionales lui permet de couvrir l'ensemble du territoire national.

Afin de suivre l'évolution des disciplines de la fonction Ressources Humaines et d'étudier leur prospective, l'ANDCP met en place des commissions thématiques (compétences, éthique, rémunération, protection sociale, expatriés, harcèlement moral...). Lorsqu'un sujet (aménagement et réduction du temps de travail, épargne salariale, retraites...) requiert une étude urgente, des groupes d'études spécialisés (dits ad hoc) sont créés. Des groupes d'échanges avec des personnalités du monde politique, économique, syndical, culturel et des réunions-débats sont aussi régulièrement organisés.


Publié le Jeudi 1 Juin 2006 dans la rubrique Emploi | Lu 12818 fois