Sommaire
Senior Actu

Gérontopôles : le premier sera créé à titre expérimental à Toulouse

Afin d’insuffler une nouvelle dynamique à la recherche sur la longévité, de mieux prévenir les maladies responsables de la dépendance et de promouvoir un vieillissement en bonne santé, Philippe Bas, ministre de la Santé et des Solidarités a décidé la création de gérontopôles. Le premier sera créé à Toulouse à titre expérimental, indique un communiqué émanant du ministère.


Aujourd’hui, 1,1 million de Français ont plus de 85 ans, et ce nombre aura doublé d’ici 2020.

Les maladies neurodégénératives touchent 12% des personnes de plus de 70 ans et plus d’un Français sur quatre a au moins un proche touché par la perte d’autonomie liée à une maladie du vieillissement.

« Les grands défis de l’allongement de la durée de la vie nous concernent tous » souligne le communiqué.

La création de « gérontopôles », sur le modèle des « cancéropôles », devrait permettre de rassembler des équipes de recherche fondamentale et clinique, afin de lancer des projets de recherche multidisciplinaires, dans les domaines médical et médico-social. Ces pôles engageront des coopérations européennes et internationales. Ils développeront des partenariats avec l’industrie, afin que les innovations liées à la recherche profitent le plus rapidement possible aux patients.

Les gérontopôles mèneront des recherches sur des thèmes aujourd’hui insuffisamment abordés, comme les processus fondamentaux de la longévité, les aspects biologiques, cognitifs et psychologiques du vieillissement, la prévention des polypathologies, l’évaluation des pratiques de prise en charge à domicile et en institution, les aspects socio-économiques de la gestion des âges, et bien sûr la recherche sur la maladie d’Alzheimer et les affections apparentées, neurodégénératives ou vasculaires. .../...

« La création de ces pôles représente un véritable espoir, estime encore le ministère. L’espoir de promouvoir la santé des personnes âgées, grâce à des travaux sur l’éducation à la santé, la prévention et le dépistage précoce. L’espoir de faire bénéficier au plus vite les personnes âgées des progrès de la recherche, en faisant participer aux protocoles de recherche clinique les établissements de santé, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, les services de soins au domicile. L’espoir enfin de mieux prévenir la dépendance, par des recherches sur des thérapeutiques innovantes menées par des équipes multidisciplinaires ».

Le choix de l'implantation à Toulouse du premier gérontopôle s'explique par la concentration de compétences et de moyens au service de la recherche sur la longévité et le vieillissement dans cette région. De nombreuses équipes toulousaines de recherche fondamentale et clinique se sont déjà engagées dans des projets, dans une logique de coopération internationale.

La région toulousaine possède également une filière gériatrique exemplaire associant le CHU, les hôpitaux locaux, les établissements médico-sociaux et les réseaux de santé, ainsi qu’un futur Institut du Vieillissement.

Enfin, le tissu industriel consacré à la santé est extrêmement développé et a déjà engagé des partenariats fructueux avec les équipes universitaires et hospitalières du Professeur Bruno Vellas, au CHU de Toulouse. La collaboration avec la commission Européenne est officialisée de longue date. Ce choix a été validé par un conseil scientifique international.


Publié le Vendredi 13 Avril 2007 dans la rubrique Santé | Lu 4537 fois