Sommaire
Senior Actu

Genève : des systèmes de sécurité améliorés dans sept immeubles pour personnes âgées

En Suisse, la Fondation des services d’aide et de soins à domicile (FSASD) et la Fondation René et Kate Block (FRKB) ont commandité une réalisation novatrice en matière de sûreté dans leurs immeubles, visant à optimiser la sécurité de tous les locataires seniors, indique un communiqué du Département de l'Economie et de la Santé (DES). Cet équipement permet aux personnes âgées de déclencher un appel à l’aide en cas de difficulté au moyen d’un bracelet ou de tirettes d’alarme installées dans l’appartement. De plus, une alarme de présence alerte automatiquement le personnel d’encadrement en cas d’immobilité suspecte dans l’appartement.


Les immeubles avec encadrement pour personnes âgées regroupent des logements indépendants, sans barrière architecturale et équipés d’un système d’alarme permettant aux personnes de requérir de l’aide en cas de malaise ou de chute, de jour comme de nuit, 7 jours sur 7.

La FSASD, à qui est confiée la mission de gérance sociale dans les immeubles avec encadrement de la fondation FRKB a, à sa demande, commandité une réalisation qui se veut « novatrice » en matière de sécurité dans ces immeubles. Dans cet esprit, la mise en commun des ressources de la FSASD et des ingénieurs de la société Bosch -concepteurs et fournisseurs du système TeleAlarm- a permis de développer une nouvelle génération d’appareils ayant pour but d’améliorer sensiblement la sécurité des locataires.

En tant que prestataire de services d’aide et de soins à domicile, les professionnels de la FSASD sont particulièrement qualifiés pour cerner les besoins des résidents en matière de sécurité. Leur expérience du terrain a été d’une aide précieuse dans la définition du cahier des charges du nouveau système de sécurité.

De son côté, grâce à une expérience de longue date dans la miniaturisation des systèmes de communication radio, Bosch a pu mettre au point une solution complète permettant à un ensemble de locataires équipés d’émetteurs portables –sous forme de bracelet ou de pendentif- de déclencher une alarme. L’installation de ce type de système est en outre simplifiée par la nature des éléments radio utilisés qui ne nécessitent pratiquement aucun travail de câblage (coût réduit). .../...

Afin d’atteindre un haut degré de sécurité, en complément des émetteurs que portent les résidents, des tirettes d’alarme fixes ont été intégrées dans les appartements, ainsi qu’une fonction de supervision appelée « alarme de présence ». Ce système est configuré de manière à déclencher automatiquement une alarme si le locataire ne s’est pas déplacé ou n’a pas ouvert la porte de son appartement pendant une période de 24 heures.

Cet environnement particulier, avec accès aux déclencheurs fixes et mobiles, garantit à la personne, en cas de problème ou de besoin d’aide, la possibilité d’activer et de transmettre l’alarme 24h/24 auprès de l’équipe d’encadrement ou du permanent nocturne. En cas de non-réponse, les alarmes sont déviées sur la Ligne d’accueil des demandes (LAD), qui est la centrale d’appel de la FSASD, fonctionnant 24h sur 24 et 7 jours sur 7.

Dès que l’alarme se déclenche, une communication vocale et directe est établie entre les répondants et la personne l’ayant déclenchée, de manière à pouvoir fournir une aide ciblée, rapide et efficace.

Ce concept a maintenant fait ses preuves depuis plusieurs mois, estime le communiqué du DES. Il est apprécié autant par les utilisateurs que par les professionnels des services d’aide et de soins à domicile. Il pourra être appliqué à d’autres immeubles et ainsi contribuer à améliorer l’environnement des personnes âgées, souhaitant continuer à vivre de manière indépendante, dans un environnement sécurisé.

Quelques données chiffrées

A Genève, les 19 immeubles avec encadrement pour personnes âgées comptent 1.219 appartements qui, au 31 décembre 2006, hébergeaient 1.280 locataires. 48 % des locataires sont âgés de 80 ans et plus.

Par ailleurs, la FSASD installe au domicile privé de personnes âgées ou handicapées des appareils TeleAlarm individuels, selon un concept éprouvé depuis plus de 20 ans, qui privilégie, en cas d’appel à l’aide, le contact avec la famille, l’entourage immédiat, les proches et en dernier recours une centrale d’alarme du choix de la personne ou de sa famille.

A fin 2006, 3.930 clients de la FSASD bénéficiaient d’un abonnement à cette prestation.


Publié le Jeudi 19 Avril 2007 dans la rubrique Habitat | Lu 5411 fois