Sommaire
Senior Actu

Fuites urinaires : pour aborder la ménopause en toute féminité…

Le site Internet Alwaysenvive.fr, mis en place par la marque de protège-slips Always, aborde de manière simple et sans tabou la question de la ménopause. Ce site propose aux femmes des fiches téléchargeables sur les petites fuites urinaires ainsi que des interviews d’experts (urologue, sexologue, kinésithérapeute) sur un sujet pas toujours évident à aborder...


Avoir de petites fuites au moment ou après la ménopause n’est pas rare. Mais ce n’est ni automatique, ni une fatalité. En parler à son médecin permet de trouver des solutions adaptées et efficaces.

« En parler peut permettre de lever le voile sur ce tabou et de s’en occuper sainement, c’est-à-dire obtenir un traitement ou une orientation spécialisée. Savoir aussi que, quel que soit son âge, on n’est pas seule avec des fuites urinaires légères, est fondamental. Il est inutile de culpabiliser, d’avoir honte et de se renfermer. Toutes ces pensées sont inutiles et néfastes pour son bien-être. Passer d’une vulnérabilité passive à une action positive, c’est choisir sa vie » explique le docteur Marie Chevret, psychiatre et sexologue à Lyon.

A l’approche de la ménopause, la proportion de femmes concernées par les petites fuites urinaires augmente. En cause, la diminution progressive de la sécrétion d’œstrogènes par les ovaires. Moins d’hormones, c’est un moindre tonus musculaire du périnée. Une légère incontinence peut dès lors apparaître en cas d’effort et parfois, quand le besoin est urgent, quelques gouttes s’échappent.

Par ailleurs, souvent, à la ménopause, la diminution de la sécrétion hormonale se traduit par une sécheresse vaginale et un relâchement des muscles qui entourent le vagin, ce qui rend les rapports sexuels moins agréables. L’Astuce envive : en maintenant la tonicité du périnée, on entretient aussi celle du vagin, ce qui est un bon moyen de retrouver des sensations et d’avoir des rapports sexuels plus faciles. La fonction créant l’organe, on se retrouve ainsi avec un vagin plus hydraté.

Les conseils de l’expert / Sandrine Galliac Alanbari, kinésithérapeute

Ne pas baisser les bras
« Les petites fuites au moment de la ménopause sont douloureusement vécues, tant on a l’habitude de lier incontinence et vieillesse. Or, non seulement, il n’est jamais trop tard pour réagir, mais il y a toujours une solution : rééducation, traitement médicamenteux pour corriger les effets de la ménopause tout en ciblant l’incontinence, ou chirurgie dans les cas les plus gênants. Il est donc important d’en parler avec son médecin ».

Garder ses bonnes habitudes
Muscler quotidiennement son périnée, ne pas porter de lourdes charges, ne pas faire du sport sans précaution pour son périnée…

Tonifier son corps sans oublier son périnée
Au moment de la ménopause, la femme est souvent préoccupée par son poids. Pour rester mince ou retrouver la ligne, le sport est une des solutions, à quelques précautions près : se préoccuper d’abord de l’état de son périnée. Il est préférable de consulter son médecin ou son gynécologue, même en l’absence de petites fuites.

Éviter les sports délétères pour le périnée
Abandonner les abdo-fessiers classiques au profit d’exercices permettant de faire travailler le transverse, ce muscle qui constitue la sangle abdominale.

Utiliser des protections adaptées pour continuer à vivre en toute sérénité
Des protections conçues spécifiquement pour les petites fuites urinaires permettent de vivre sans contraintes et en toute sérénité. En absorbant le liquide instantanément et en neutralisant les odeurs, elles offrent une sécurité et un confort qui permettent aussi aux femmes de retrouver confiance en elles et de garder leur féminité.

Regards de femmes

« J’ai parlé de ce problème avec mon médecin sans être gênée, je pense cependant que si mon médecin avait été un homme je n’aurais peut être pas été aussi à l’aise. Cela vient de l’éducation, j’ai 58 ans et j’ai reçu une éducation un peu « cadenassée ». Mon médecin a été tout à fait rassurant et elle est très bien au courant du sujet des fuites urinaires ». Chantal, 58 ans

« Mes fuites urinaires sont très irrégulières et je n’ai absolument rien changé dans ma vie de tous les jours. Les protections sont aujourd’hui très fiables, mais il est vrai que j’éprouve toujours une certaine gêne à aller dans les rayons où elles sont stockées. Il y a certaines marques qui font des protections tellement grosses que tout le monde sait ce que vous achetez ». Colette, 57 ans


Publié le Vendredi 10 Juillet 2009 dans la rubrique Bien-être | Lu 4851 fois