Sommaire
Senior Actu

Franck Michaël : ce crooner romantique, elles l’aiment, elles l’adorent !

C’est à chaque fois le même spectacle, dans chacune des salles où il se produit : deux mille paires d’yeux scintillent quand Frank Michael apparaît. Son destin de chanteur, Frank le vit pleinement depuis des décennies presqu’en secret, sans tambour ni trompette comme l’on dit. Pour fêter ses trente ans de carrière, Frank part à la rencontre de ses admirateurs… et de ses admiratrices ! Une grande tournée qui va se dérouler sur une année, de décembre 2007 à décembre 2008. Entre deux concerts, Frank Michaël a pris le temps d’accorder un entretien exclusif à paraître dans le prochain hors série du magazine Nos Tendres et Douces Années. Quelques extraits et des places de concerts à gagner en vous abonnant à cette revue.


Sa « bonne fée » était déjà au dessus de son berceau ce 7 mai 1953, quand il vint au monde à Parme, en Italie. Mais, dans ses années d’après guerre, il n’y a pas de travail en Italie et c’est vers la Belgique que son père emmène sa famille. Le petit Franco Gabelli, de son vrai nom, arrive donc dans la région de Liège où il continue de vivre aujourd’hui auprès de sa maman et de sa fille.

Tout petit, il aime chanter avec sa mère les ritournelles italiennes. Inscrit plus tard aux cours de solfège, il apprendra aussi l’accordéon. À 14 ans ses parents lui offre sa première guitare. Très rapidement Frank compose ses premières mélodies, ce qui l’encourage à participer à de nombreux radio crochets. Les résultats sont encourageants, mais Frank veut aller plus loin. Sa persévérance sera rapidement récompensée, en obtenant plusieurs fois la première place.

Il a 16 ans dans les années phares de cette nouvelle vague qui déferle dans le cœur des jeunes, en Belgique comme en France. Il rêve de devenir chanteur. Il lui faudra patienter trois ans avant que son aventure ne commence véritablement.

En 1974, Frank travaille encore à l’usine comme technicien en électronique lorsqu’il enregistre chez RCA son premier disque « Je ne peux vivre sans toi » et « Viens, partons petite fille ». Il fait mouche auprès des radios et des télévisions. Il enregistre très rapidement un second disque, mais c’est en 1976 avec son troisième 45 tours que tout se bouscule. Dès lors, Frank Michaël tisse sa toile. Tout doucement, sans faire de bruit et à l’écart des circuits traditionnels qu’empruntent la plupart des stars des hit-parades.

Son auditoire, il le conquiert « sur le terrain », en multipliant les galas et en misant sur le bouche à oreille. Des « Je t’aime », il en a fait son thème et il assume sans complexe. « Parce qu’on n’est jamais décalé, dit-il, si l’on est sincère ». Durant dix ans vont se succéder une belle collection de succès parmi lesquels « Dites-lui que je l’aime », « San Angelo »…

Sa popularité passera les frontières belges et s’étendra un peu partout en Europe, au
Canada et au Japon. Il gagnera le cœur des Français grâce à l’émission de Pascal Sevran.
Franck Michaël : ce crooner romantique, elles l’aiment, elles l’adorent !

Entretien exclusif avec Franck Michaël (extraits)

Franck Michaël : ce crooner romantique, elles l’aiment, elles l’adorent !
NTDA : Vous avez écrit une chanson qui parle de votre père. Quelle importance avait-il pour vous ?
Franck Michaël : Mon père, c'était mon soleil, enfin la moitié de mon soleil, parce que j'ai encore ma mère. C'était tout pour moi : mon ami, mon confident, mon idole. C'était mon père.

NTDA : On dit de vous que vous êtes « un chanteur pour dames d'âge mûr ». Etes-vous d'accord avec cette appellation ?
Franck Michaël : Oui, bien sûr, j'assume tout à fait. J'ai des chansons qui s'adressent plus aux femmes qu'aux hommes, car elles parlent essentiellement d'amour. Mais de plus en plus, il y a des hommes et je remarque aussi qu'il y a maintenant souvent des enfants. Ça me fait très plaisir.

NTDA : Parmi les gens qui ont composé pour vous, on compte de grands noms : Claude Lemesle, Michel Mallory, Didier Barbelivien, Michel Jourdan, Salvatore Adamo et… même Johnny Hallyday. Pourtant, Johnny est assez éloigné de votre répertoire. Pouvez-vous nous dire comment s'est passée cette collaboration ?
Franck Michaël : La collaboration s'est faite grâce à Michel Mallory, qui connait très bien
Johnny. Moi, je connaissais Johnny depuis longtemps mais nous n'avions jamais eu l'occasion de travailler ensemble mais je savais qu'il avait des chansons qui me convenaient. Il m'a donné ce titre « Pour faire une chanson ». J'ai adoré travaillé avec lui. Johnny est quelqu'un d'extraordinaire. C'est une star qui n'a pas « la grosse tête » et professionnellement, j'aime beaucoup ce qu'il fait. Humainement, il est d'une grande gentillesse et d'une grande sensibilité. C'est un être attachant.

NTDA : « Les couleurs de la vie », c’est votre nouvel album. Nouvel album signifie aussi nouvelles couleurs musicales ?
Franck Michaël : C’est vrai qu’il y a beaucoup de thèmes sur cet album. Bien entendu, il y a cette chanson que je dédie à mon père, puis il y a une chanson de Noël, une chanson en espagnol, une chanson de Salvatore Adamo et une chanson avec un peu le côté grec. Tout cela représente des couleurs différentes et dans le fond pourquoi avoir choisi ce titre ? Parce que c’était aussi des couleurs de ma vie et je pense que ça s’y prêtait bien.

Article rédigé par Liliane Boyer

Date de la tournée de Franck Michael

Franck Michaël : ce crooner romantique, elles l’aiment, elles l’adorent !
13 janvier 2008
• Angoulême - Parc des Expos - 16h00

03 février 2008
• Péronne - Espace Mac Orlan - 16h00

25 avril 2008
• Beauvais - Elispace - 20h30

27 avril 2008
• Saint-Quentin - Le Splendid - 16h00

18/ mai 2008
• Liège - Le Forum - horaire non communiqué

24 mai 2008
• Paris - Palais des Congrès - 15h00
• Paris - Palais des Congrès - 20h30

31 mai 2008
• Charleroi - Palais des Beaux-Arts - 20h00

01 juin 2008
• Bruxelles - Cirque Royal - 15h30

11 octobre 2008
• Châlon-sur-Saône - Parc des Expos - 15h

12 octobre 2008
• Port-sur-Saône - Saône Expo - 14h et 18h

12 décembre 2008
• Mulhouse - Parc des Expos - 20h00

13 décembre 2008
• Strasbourg - Zénith - 20h00

14 décembre 2008
• Amnéville - Galaxie - 16h00


Publié le Vendredi 28 Décembre 2007 dans la rubrique Culture | Lu 16633 fois