Sommaire
Senior Actu

Francine Néago : primatologue réputée, perd son minimum vieillesse

Francine Néago, 86 ans : voici une octogénaire qui malgré son âge, poursuit son combat en Indonésie pour sauver les grands singes. Notamment les orangs-outans. C’est d’ailleurs ce combat de tous les jours pour la protection de la nature, qui la tient éloigné de France la plupart du temps, qui a causé la perte de son minimum-vieillesse.


On assiste parfois dans ce pays a des situations totalement absurdes, illogiques, contreproductives, voire totalement ubuesques. L’histoire de Francine Néago en est un bel exemple. Cette primatologue réputée est âgée de 86 ans. Auteur d’une dizaine d’ouvrages de référence sur les grands singes, elle vit une bonne partie de l’année en Indonésie, au nord de Sumatra, dans un centre de sauvetage, où elle se bat au quotidien pour la sauvegarde de ces primates. Un beau combat. Un combat pour l’avenir, pour la sauvegarde de la planète. Mais c’est ce combat qui lui a fait perdre son minimum vieillesse, au prétexte qu’elle ne réside pas au moins six mois de l’année dans l’Hexagone.
 
La scientifique a donc décidé de revenir en France pour retrouver ses droits et être à nouveau à même de toucher cette somme (modeste, 800 euros) qui lui permet de vivre décemment lorsqu’elle est en Asie du sud-est. Sauf qu’après avoir logé à l’hôtel pendant quelques jours, l’octogénaire s’est retrouvée à la rue ! C’est le Samu social qui a recueilli la vieille dame fin décembre… Une situation qui a déclenché un élan de solidarité, comme le raconte L'Humanité dans un article paru la semaine dernière.
 
Grâce à l’aide de quelques personnes qui se sont émues de cette situation, une récolte de fonds a été lancée sur le web « Aiderfrancine.org  ». Grâce à cet élan de solidarité et à l’aide de l’écrivain Daniel Pennac, la vieille dame peut désormais vivre décemment à l’hôtel. Aujourd’hui, elle n’a qu’une idée en tête, retourner en Indonésie, et continuer à défendre les grands singes, qui en ont d’ailleurs bien besoin. Aux dernières nouvelles, le Muséum d'histoire naturelle aurait proposée de l'aider dans ses démarches…
 
Francine Néago souhaite créer un centre de sauvegarde des orangs-outans au sein de la concession de 1,000 hectares de jungle qu’elle a reçu oralement de la part du gouverneur de la province d’Aceh sur l’île de Sumatra. Elle prévoit également la construction d’une école d’éthologie destinée à transmettre son savoir en communication des grands singes. .
 
Rappelons que ces orang-outangs sont particulièrement maltraités en Indonésie, où de grands conglomérats industriels brulent leur habitat –des centaines et des centaines d’hectares- pour y planter des palmiers pour l’huile de palme… Une industrie florissante qui n’a que faire de quelques primates… 


Publié le Mercredi 17 Février 2016 dans la rubrique Social | Lu 1443 fois