Sommaire
Senior Actu

France – le ‘plan canicule’ a pris du retard, reconnaît le ministère de la Santé.


Selon l’Association Française de Protection et d’Assistance aux Personnes Âgées, le ministère de la Santé a officiellement reconnu le 27 mai que seuls 10% des 10 000 établissements français étaient climatisés et que les recommandations du « Plan canicule » ne respecteraient pas les délais.

C’est le 5 mai dernier que Philippe Douste-Blazy avait lancé le « Plan Canicule » et avait encouragé les maisons de retraite à investir dans la mise en place de climatiseurs et d’appareils rafraîchissants. Pour être effectives, les commandes devaient être passées avant le 31 mai. Début juin, seuls 10% des établissements sont aux normes.

Les préfets de chaque département ont reçu une lettre pour accélérer les travaux et une circulaire conjointe de la Dhos (Direction de l’Hospitalisation et de l’Organisation des Soins) et de la DGAS (Direction Générale de l’Action Sociale) a été envoyée le 5 mai à tous les établissements concernés.

Selon cette circulaire, l’Etat a débloqué 40 millions d’euros pour les maisons de retraite, 10 millions pour les unités de soins de longue durée dans les établissements de santé et 10 à 20 millions pour les autres services dans ces mêmes établissements. Cela doit couvrir 40% du coût.

Plus de 1 000 devis ont déjà été demandés mais seulement 200 commandes fermes ont été conclues. Selon Hubert Falco, le ministre délégué aux Personnes âgées, « il semble que les directeurs de maisons de retraite craignent de s’engager avant d’avoir reçu l’argent de l’Etat. »

L’Etat est désormais contraint de se rendre compte de l’objectif inatteignable qu’il s’était fixé. De plus, comme le souligne Pascal Champvert, président de l’Adehpa (association de directeurs de maisons de retraite), la climatisation n’est pas nécessaire partout.

Le ministre de la Santé a présenté le rafraîchissement d’au moins une pièce dans chaque établissement comme la mesure phare de son plan. « En août 2003, c’est de manque de personnels pour les accompagner que sont décédées les personnes âgées, pas des climatiseurs », rappelle cependant M. Champvert.

Des crédits ont été débloqués pour permettre le recrutement de personnel intérimaire et saisonnier mais là encore, il reste à vérifier que ces postes seront pourvus à temps.

Delphine Dujardin © Senioractu.com 2004


Publié le Mardi 1 Juin 2004 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 537 fois