Sommaire
Senior Actu

France - 'Vies rêvées', un pièce de théâtre inter-âges à Paris jusqu'au 8 avril 2005

Le Ricochet solaire et le Théâtre Agitakt présentent du 14 mars au 8 avril 2005 "Vies rêvées", une pièce écrite au fil de rencontres inter-âges un peu particulières, tenues un lieu un peu particulier. Un projet artistique développé depuis 2002 qui s'appuie sur des actions culturelles de proximité, tisse un réseau d'échanges entre les générations et prend sa source dans la mémoire.


'Vies rêvées', une création à caractère transdisciplinaire

Association théâtrale fondée il y a une dizaine d'années, le Ricochet solaire a mené depuis avril 2002 un projet artistique baptisé « Vies rêvées » : initiative transdisciplinaire et inter-âges de mise en relation d’enfants et adolescents hospitalisés et de personnes âgées vivant en résidence afin de créer une pièce de théâtre à partir des éléments collectés dans le cadre d'ateliers hebdomadaires.

Vies rêvées s'articule autour d'un jumelage entre le Centre hospitalier René Dubos de Pontoise (Résidence Saint-Louis et service de pédiatrie B), l'Apostrophe , scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d'Oise et la Caserne , centre de pratiques culturelles et artistiques à Pontoise (95).

Il s’agit d’une réflexion sur le temps, l'existence et le rêve. Son ambition : permettre aux personnes âgées et aux enfants et adolescents, séparées de leurs racines, exilés dans des conditions déchues de malade, de respectivement construire un testament artistique et recevoir un héritage à partir duquel ils élaborent leur longévité.

Jeu de miroir entre personnes âgées et enfants et adolescents

Des histoires, anecdotes et faits du passé ont été recueillis auprès des anciens au cours d'ateliers d'expression artistique : une séance de deux heures, un jour/semaine. Un groupe d'anciens de l'extérieur se sont rendus à la maison de retraite pour participer aux ateliers.

La mémoire « brute » apportée par les anciens a été transmise aux enfants et adolescents âgés de 8 à 18 ans lors d'ateliers de pratique artistique afin qu'ils la réinventent. Ces ateliers ont lieu, compte tenu de la durée d'hospitalisation dans le service, une semaine par mois : quatre séances de deux heures/jour. La mise en place d'un relais hors hospitalisation (le samedi, une fois/mois) a permis de poursuivre l'aventure après la sortie.

La dernière séance, rassemblant anciens, enfants et adolescents, a été consacrée à la prise de vues et sons.

La dynamique artistique, fondée sur trois principes -naître, jouer et "aller dans le trou"- se développe autour de jeux d'improvisations (jeux corporels et vocaux) et d'une mise en situations imaginaires de souvenirs ou de bribes de réalité. Les disciplines artistiques privilégiées ont été le théâtre, la danse, la musique et l'art de la photographie.

Un vrai programme artistique en lien avec des professionnels

Quatre artistes professionnels ont encadrés les rencontres des personnes âgées et les enfants :

- un chorégraphe (Boris Jacta) et un metteur en scène (Aurore Prieto) ont mis en place et accompagné les ateliers d'expression artistique puis crée le spectacle final
- un photographe (Robert Jaures) et un concepteur sonore (Arturo Aldunate) ont collecté les sources photographiques et sonores au cours des moments privilégiés de rencontre.

La pièce de théâtre a été écrite et construite à partir du travail dans les ateliers et jouée par les acteurs accompagnés de comédiens professionnels. Outre le spectacle, une exposition de photos et de documents sonores est prévue afin de mettre en perspective passé et avenir. Ces actions sont destinées à être présentées dans des lieux culturels de proximité favorisant les échanges en lien avec les participants et les partenaires du projet.

Le temps de la restitution : projeter la mémoire réinventée vers le monde des « actifs »

Le spectacle est une mise en perspective de la vie, de la maladie et de la mort au théâtre : « Pourquoi vivons-nous ? Quand allons-nous mourir ? » C'est la réponse à ces questions que vient chercher la jeune fille auprès de ces deux vieux. Alors, ensemble ils jouent à mourir, à vivre… A l'infini.

Les personnages : une vieille femme de 96 ans, un vieil homme qui ne se souvient plus de son âge, une jeune fille de 14 ans. Ils n'ont, ni nom, ni prénom.

Avec Emmanuel de Sablet, Elodie Huber, Aurore Prietoet la participation exceptionnelle de Yvonne Brebion, René Gérard, Emeline Badruna.

Lieu : Théâtre Agitakt
21, avenue du Maine
75015 Paris
Tél. : 01 45 44 78 75
Durée du spectacle : 1 heure
Durée des représentations : du 14 mars au 8 avril
Les lundi, mardi, jeudi et vendredi du 14 mars au 8 avril 2005 à 21 h
Prix des places : 12 et 8 €

Perspectives

L'association souhaite susciter des collaborations françaises et européennes avec des équipements culturels, des hôpitaux et des groupes d'artistes professionnels afin de développer des projets sur les bases de "Vies rêvées" dans des territoires différents. Déplacer la création initiale en France et en Europe est également envisagée.

Vies rêvées développe ainsi l'idée d'un relais dans la chaîne des générations.

Partenaires du projet

La Ville de Pontoise, La DRAC Ile de France dans le cadre de "culture à l'hôpital", l'apostrophe scène nationale de Cergy-Pontoise & Val d'Oise, l'Hôpital René Dubos de Pontoise, la Caserne centre de pratiques artistiques, le Conseil Général du Val d'Oise, la Caisse d'Epargne Ile de France Nord, la Fondation de France/Fondation Mc Donald.

Contact :
Le Ricochet Solaire
7, place du petit martroy
95300 Pontoise
Tél. : 01 30 38 96 23
mail

"L'éternité humaine réside peut-être avant tout dans la mémoire des autres"
Lise Monette - L'Amour ultime

"La seule chose qui soit présente en face de la mort, c'est l'art"
André Malraux


Publié le Jeudi 24 Mars 2005 dans la rubrique Intergénération | Lu 2398 fois