Sommaire
Senior Actu

France - Unilog et les cadres seniors


Malgré le débat sur les retraites, Unilog serait une des rares entreprises à annoncer ses dispositions concernant ses salariés de plus de 56 ans. L’intention louable de cette entreprise de conseil et de services en informatique, réputée pour sa gestion des ressources humaines, n’enlève pas le côté radical de ses propositions selon un article paru dans « Le Monde » fin juillet. Dans une note interne rédigée le 31 janvier dernier, relayée par le grand quotidien national, Gérard Gallen, membre du comité exécutif et « superviseur » des ressources humaines, précise ces dispositions : les salariés de plus de 56 ans ne pourront plus bénéficier de stock-options et devront se soumettre deux fois par an à un entretien « d’évaluation et d’évolution ». Un autre responsable d’Unilog, souligne cependant que cet entretien n’est pas spécifique aux personnes de plus de 56 ans, « c’est une pratique courante et commune à tout le personnel de la société». Dès lors « en cas de performance jugée insuffisante, la personne –quelque soit son âge- est repositionnée, avec son accord, en termes de fonction et de rémunération », ou pire « la personne –quelque soit son âge- quitte le groupe », avec la possibilité de négocier une aide financière « associée à l’accord mutuel sur la date de départ et les conditions pratiques de celui-ci ».

M.Gallen, qui reconnaît le côté « un peu caricatural » de cette note, rappelle que « dans un environnement essentiellement constitué de jeunes, Unilog compte environ 5 500 salariés en France, dont environ 80 salariés de plus de 55 ans (occupant pour la plupart des postes de manager ou top-manager) les plus anciens peuvent être moins à l’aise pour comprendre les évolutions technologiques et être victimes du stress. Cependant repositionnement ne signifie pas forcément rétrogradation. D’autres missions peuvent leur être confiées comme la formation des nouveaux embauchés par exemple. Certaines personnes peuvent aussi, passé un certain âge, choisir de « mettre la pédale douce et travailler différemment, à un autre rythme». Rappelons qu’Unilog est plébiscitée par le monde du management et par ses employés pour la qualité de sa gestion des ressources humaines, pointant ainsi en 2ème position des classements construits par Hewitt Associates en 2002.


Publié le Lundi 11 Août 2003 dans la rubrique Emploi | Lu 1320 fois