Sommaire
Senior Actu

France – Un sondage de TNS Sofres sur les choix funéraires des français


Un sondage du mois d’octobre réalisé par l’institut TNS Sofres pour « Le choix funéraire », le premier réseau français de marbriers pompes funèbres indépendants, mesure les évolutions des pratiques et des relations des français par rapport à la mort.

Ce sondage fait apparaître qu’à la Toussaint, les deux-tiers des français célèbrent le souvenir de leurs défunts, en allant fleurir ou se recueillir sur les tombes. En revanche, un tiers ne fait « rien de spécial ». 60% des personnes interrogées jugent la manière dont on entretient le souvenir des morts dans la société française suffisante. 29% estiment, en revanche, que l’on n’honore pas assez la mémoire des défunts.

Le sondage fait apparaître que le rapport à la mort se caractérise par deux évolutions fortes : la fin du tabou de la prévoyance, 87% des français n’estiment pas choquant de prendre de leur vivant des dispositions pour organiser leurs obsèques, et la montée en puissance de la pratique de l’incinération. 40% des français préféreraient être incinérés (42% préfèrent toujours l’enterrement).

L’image des entreprises de pompes funèbres reste très trouble. 43% des sondés estiment qu’elles « font passer l’éthique de leur métier avant tout », mais exactement la même proportion pense qu’au contraire, ces entreprises font passer en priorité « la nécessité du profit économique ». Les attentes envers les entreprises de pompes funèbres sont très fortes, et s’articulent autour de trois axes : la nécessité d’une grande disponibilité, l’apport d’aides et de services et l’obligation de garanties.



Publié le Mercredi 5 Novembre 2003 dans la rubrique Divers | Lu 1094 fois