Sommaire
Senior Actu

France - Un entretien avec Jean-Claude Perreau, fondateur d’Adhap Services

Adhap Service prend en charge les personnes âgées en difficulté et apporte une réponse à leur maintien à domicile. Aujourd’hui, l’enseigne élargit son offre à toutes les personnes dépendantes et étend géographiquement son réseau. Jean-Claude Perreau évoque le développement d’Adhap Service.


Caroline Kervennic : Adhap Services a été fondé en janvier 1997 et se développe en franchise depuis 2002. Comment décrivez vous votre réseau aujourd’hui ?

Jean-Claude Perreau : Nous avons vingt quatre sites, implantés dans toute la France. Quatorze autres sont en cours d’ouverture. Notre objectif d’atteindre les quarante centres à la fin de l’année sera donc certainement rempli. Nous avons développé notre enseigne en Aquitaine et dans la région Bretagne, Basse Normandie sous forme de master franchise, car ces régions sont trop éloignées du centre du réseau, basé à Clermont Ferrand. Toutes nos autres implantations sont en franchise directe, ce qui nous permet de leur apporter le même service personnalisé de proximité. Nous espérons ouvrir vingt cinq centres supplémentaires en 2005 et atteindre, en 2007, les cent cinquante implantations.
France - Un entretien avec Jean-Claude Perreau, fondateur d’Adhap Services

C.K : Quel est le positionnement de votre enseigne dans le secteur du service aux personnes ?

J.P : Adhap Service est spécialisé dans le service aux personnes dépendantes pour garantir leur maintien à domicile. Notre rôle est de leur apporter une aide à la toilette, au lever, au coucher, au change, une aide au repas, au ménage… Même si nous nous adressons en priorité aux personnes âgées, nous souhaitons nous orienter de plus en plus sur le secteur des personnes handicapées. Nous voulons nous positionner sur le marché de l’aide ponctuelle, notamment pour des personnes victimes d’accidents et momentanément handicapées. Notre ambition : être spécialisés dans le maintien à domicile des personnes de tout âge.

C.K : Pouvez vous nous dresser le portrait du franchisé idéal d’Adhap Service ?

J.P : Le franchisé idéal a le sens du relationnel et de la personne. Nous ne sommes pas à la recherche d’investisseurs. Notre philosophie est de devenir les numéros un du point de vue de la qualité du service. C’est ainsi que l’on attire la clientèle et qu’ensuite il est possible de gagner de l’argent. Nos franchisés travaillent en binôme, nous recrutons donc, dans chaque équipe, une personne issue du secteur paramédical et une autre qui a un profil de gestionnaire. La sélection est assez rigoureuse. Les candidats prennent contact avec nous, nous leur envoyons un dossier, puis ils sont réunis pour une réunion d’information. Ils passent ensuite un test de personnalité et de connaissance du secteur. Nous sélectionnons des candidats qui ont des prédispositions. Ils suivent ensuite une formation initiale de quatre fois une semaine au siège à Clermont Ferrand. Une formation complémentaire est organisée sur le site du franchisé jusqu’à ce qu’il arrive à équilibrer ses comptes. Les franchisés ont également à leur disposition des animateurs de réseaux qui leur rendent visite ponctuellement dans leur agence. Ils peuvent faire appel aux juristes, aux informaticiens du réseau. Tout est mis en œuvre pour leur permettre d’avancer le mieux possible. Nous mettons également en place des formations spécifiques pour certaines pathologies, comme l’accompagnement aux personnes atteintes d’Alzheimer ou les sidéens.

C.K : Quelle est la zone d’exclusivité d’un franchisé Adhap Service ?

J.P : Tout dépend de la zone géographique d’implantation. A Paris, l'exclusivité peut se limiter à un arrondissement. C’est le cas dans le seizième arrondissement par exemple. La zone urbaine de Toulouse compte trois centres. Nous avons également des implantations en zone rurale, comme au Mont d’Or, près de la Bourboule. Dans cette région, la proportion des personnes de soixante ans et plus est de trente cinq pour cent, contre douze pour cent dans le reste de la France.

C.K : Quelles sont vos perspectives d’avenir de ce secteur d'activité ?

J.P : Le marché de l’aide à domicile est un marché promis à un développement énorme et qui devrait concerner trois millions et demi d’emplois dans les années à venir. Aujourd’hui, Adhap Services prend en charge mille à mille cinq cent personnes par jour, emploie trois cent soixante salariés et quatre vingt dix pour cent d’entre eux sont en CDI. Nous devrions pouvoir tripler ces chiffres d’ici à 2007.

Interview réalisée par Caroline Kervennic


Publié le Lundi 6 Décembre 2004 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 2528 fois