Sommaire
Senior Actu

France – Treize pensionnaires décédés dans une maison de retraite près de Nancy

Suite à un « épisode épidémique » ayant entraîné plusieurs décès dans une maison de retraite de Meurthe et Moselle, Mme Catherine Vautrin, secrétaire d’Etat aux Personnes âgées a mobilisé les autorités locales en leur demandant de l’informer de l’évolution de la situation, indique un communiqué d’hier soir.


Mme Vautrin a été informée par le préfet d’un épisode épidémique survenu dans le Centre de Moyen Séjour et Maison de retraite de Faulx en Meurthe-et-Moselle (54), ayant entraîné le décès de plusieurs résidents. Elle a donc demandé « au préfet et aux autorités sanitaires locales d’être tenue informée de l’évolution de la situation dans les jours qui viennent. Il semblerait, aux vues des premières analyses non-définitives, que l’épidémie soit dorénavant enrayée ».

En une quinzaine de jour, du 13 au 27 février, treize personnes âgées de 82 à 99 ans sont décédées dans cette maison de retraite publique d’une capacité de 200 lits (dont 155 en maison de retraite), proche de Nancy. Il pourrait s’agir de la grippe bien que tous les patients aient été vaccinés. Des analyses sont actuellement en cours dans un laboratoire parisien.

Selon le directeur départemental des affaires sanitaires et sociales, Philippe Michel, joint par l'AFP, cinq de ces personnes sont décédées de leur mort naturelle et huit autres « ont été victimes de la combinaison d'un virus de la grippe et d'une bactérie de type pneumocoque ». « Depuis le 27 février, il n'y a plus de décès. Il y a encore une vingtaine de malades mais l'épidémie est enrayée », a affirmé M. Michel.

Des mesures d'isolation des malades et de protection du personnel (port de masque et de gants) ont été installées. A l'entrée, des affichettes avertissent les visiteurs du danger de l'épidémie de grippe et aucun nouveau résident n’est accepté pour le moment, dans l’attente de la disparition de la maladie.

Il convient de rappeler que la grippe ne bénéficie d’aucun traitement curatif parfait ; le meilleur moyen de lutte contre le virus reste donc la vaccination. Par ailleurs elle doit être annuelle pour tenir compte de la forte variation antigénique des virus grippaux.


Publié le Jeudi 10 Mars 2005 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 2629 fois