Sommaire
Senior Actu

France - Signature d'un accord entre la Ligue Nationale contre le Cancer et la Mutualité Française


Le professeur Henri Pujol, président de la Ligue Nationale contre le Cancer (LNC) et Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité Française ont signé le 14 septembre dernier un accord cadre entre les deux organismes, indique un récent communiqué.

Et de souligner que « la LNC et la Mutualité Française partagent de nombreuses valeurs, notamment la lutte contre les inégalités de santé, et se retrouvent dans une volonté commune d'améliorer la qualité du système de soins tout en garantissant l'utilisation la plus adéquate possible des moyens humains ou financiers disponibles. »

La Mutualité précise que depuis longtemps, elle « s'est engagée dans la lutte contre le cancer, aussi bien en matière de prévention que de prise en charge ou de respect des droits des malades. Dans ce cadre, elle a souvent eu l'occasion, au niveau national ou local, d'entrer en contact avec la LNC. »

Les objectifs poursuivis par cet accord-cadre sont de favoriser plus explicitement la synergie de leurs réseaux d'adhérents, de militants, et le cas échéant de leurs ressources, notamment en terme d'expertise technique et scientifique, de connaissance du terrain, de formation, de diffusion de l'information.

Une première action commune a déjà été lancée, précise le communiqué. Il s'agit de l'amélioration de la participation au dépistage du cancer du sein. En effet, les études scientifiques montrent qu'il est nécessaire d'obtenir 80 % de participation au dépistage organisé du cancer du sein pour obtenir une diminution significative de la mortalité. Ce taux n'est aujourd'hui que de 38 % en France.

La Ligue Nationale Contre le Cancer et la Mutualité Française ont décidé d'unir leurs efforts afin d'améliorer cette situation. Un protocole a donc été mis au point pour tester l'efficacité respective de la relance postale et téléphonique par les mutuelles afin de faire progresser la participation de leurs adhérentes. Ce test doit s'effectuer dans une dizaine de départements, chaque fois auprès de 1 200 femmes.

L'Assurance Maladie a récemment souhaité être associée à cette initiative : une convention tripartite sera bientôt signée entre la Ligue Nationale Contre le Cancer, la Mutualité Française et la Caisse Nationale d'Assurance Maladie pour formaliser les bases de cette coopération. Si ces expérimentations s'avèrent concluantes, il est vraisemblable que leurs résultats pourront être utilisés par la Haute Autorité en Santé pour préconiser une évolution du cahier des charges national fixant les modalités d'organisation du dépistage des cancers du sein.

L’Agence Nationale d'Accréditation et d'Evaluation en Santé (Anaes) rappelle qu’ « en France, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent et la première cause de mortalité féminine par cancer. L'incidence du cancer du sein croit rapidement entre 30 et 50 ans. » En 2000, 42 000 nouveaux cas ont été rapportés dont 7 785 chez les femmes âgées de 40 à 49 ans. Cette maladie a entraîné le décès de près de 12 000 femmes toujours pour cette même année.


Publié le Mercredi 29 Septembre 2004 dans la rubrique Santé | Lu 2264 fois