Sommaire
Senior Actu

France – Scandale dans une maison de retraite de Chelles


Une septuagénaire, propriétaire d’une maison de retraite de Chelles (Seine-et-Marne) a été mise en examen et écrouée le 14 avril dernier pour « hébergement de personnes vulnérables dans des conditions incompatibles avec la dignité humaine » et « abus de bien sociaux » ; la justice lui reproche les conditions indignes dans lesquelles étaient placés les pensionnaires.

Sur Internet, la maison de retraite Avia se vantait pourtant de la sécurité de son établissement : « surveillance quotidienne par une infirmière », des « sonnettes d’appel jour et nuit » placées dans les chambres. En fait de cela, il semblerait qu’aucune infirmière diplômée d’Etat ne travaillait dans l’établissement ; les sonnettes ne marchaient plus ou étaient hors de portée des retraités – la perquisition inopinée de la police le 13 avril a permis d’hospitaliser un pensionnaire en urgence. Ce ne sont que des exemples parmi d’autres : des femmes de ménage auraient été chargées de distribuer les médicaments, les pensionnaires régulièrement insultés et mal nourris ; les policiers auraient découvert des réserves d’aliments périmés.

L’AFPAP (Association Française de Protection et d’Assistance aux Personnes Agées) avait saisi le Procureur de la République en décembre 2002, suite aux accusations d’une ancienne employée. La maison Avia se présentait officiellement comme un centre médico-social mais n’était en fait pas habilitée à accueillir des personnes dépendantes - ce qui était le cas de plus de la moitié des 21 retraités qui habitaient la maison.

La propriétaire, qui détournait semble-t-il l’argent de ses pensionnaires, pourrait encourir une peine de 7 ans de prison et 200.000 euros d’amende.


Publié le Vendredi 16 Avril 2004 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 635 fois