Sommaire
Senior Actu

France – Résultats de l’enquête « Attentes et motivations des infirmières en gériatrie »


La Fondation Eisai, émanation du laboratoire éponyme qui s’annonce comme le leader mondial dans le traitement de la maladie d’Alzheimer, vient de révéler les résultats de son enquête menée auprès de 219 infirmières en gériatrie et 177 chefs d’ établissement de soins aux personnes âgées entre juillet et septembre 2004.

Selon cet organisme, « une tendance forte semble émerger : être infirmière en gériatrie est une véritable vocation, c’est aussi un métier de maturité. Mais la gériatrie souffre encore d’une image négative et les chefs d’établissement rencontrent des difficultés à recruter du personnel soignant. »

Il ressort de cette étude que la richesse des contacts, la contribution positive aux conditions de vie des personnes âgées et aux projets de soins sont les principales motivations des infirmières en gériatrie, à tel point que les trois quarts d’entre elles sont prêtes à conseiller ce métier à une consoeur ou à une amie. Toutefois, presqu’un tiers (30%) ne souhaite pas poursuivre dans cette spécialité à cause du manque de reconnaissance et de soutien dans leur travail, des difficultés des conditions de travail et des salaires trop peu élevés. Et de conclure que « la gériatrie souffre encore d’un grave problème d’image et d’un manque de reconnaissance qui démotivent les infirmières et les poussent vers d’autres spécialités. »

Quant aux directeurs d’établissements ayant répondu à l’enquête, presque huit sur dix (78%) estiment qu’il est difficile de recruter du personnel soignant en gériatrie. Selon eux, les critères les plus importants pour attirer du personnel sont : une démarche qualité au sein de l’établissement, la mobilisation autour d’un projet de vie et une bonne ambiance de travail.

Enfin, l’enquête révèle que les demandes en formation sont nombreuses de la part des infirmières (69%) et ce quel que soient leur âge et leur ancienneté. Les directeurs se disent favorable à ces demandes et sont 82,5% à prévoir des formations pour améliorer la prise en charge dans leur établissement.

Cette enquête visait à faire le point sur les attentes et les motivations des infirmières en gériatrie et de faire émerger des solutions. Valoriser l’image de cette spécialité auprès des jeunes infirmières, faciliter l’accès à la formation et à la VAE (Valorisation des acquis d’expérience), soutenir les démarches qualité dans les établissements, semblent être des orientations à prendre pour faire face aux difficultés rencontrées par les établissement de soins aux personnes âgées, conclut-elle.

Et de rappeler que la Fondation Eisai soutient la vocation des infirmières en gériatrie au travers des Bourses Florence Nightingale qui récompensent des projets innovants en matière de prise en charge des personnes âgées dépendantes. En novembre 2004 elle a remis six bourses de 6.000 euros.

Créée par le laboratoire Eisai, la Fondation Eisai travaille sur les besoins de prise en charge sociale des personnes âgées, les problèmes éthiques et culturels posés par le vieillissement de la population.


Publié le Vendredi 5 Novembre 2004 dans la rubrique Divers | Lu 3332 fois