Sommaire
Senior Actu

France - Réactions des politiques à la mobilisation contre la réforme des retraites


Jacques Barrot, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, reste serein, malgré la mobilisation massive contre le projet de réforme des retraites. Selon lui la situation actuelle n’est pas comparable à celle de 1995. Il considère en effet que le souci de dialogue social et de concertation du gouvernement Raffarin ne peut être nié. Par ailleurs, toujours selon lui, les syndicats, qui dénoncent une baisse programmée du montant des retraites, ne sont pas en accord avec l’opinion des français dont la majorité serait favorable à l’architecture de la réforme.

Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS, soutient quant à lui l’opinion des grévistes selon laquelle cette réforme entraînerait une régression sociale. Il dénonce une réforme s’appuyant uniquement sur les salaires. Selon lui, il faudrait également jouer sur le patrimoine, le revenu du capital et les rentes. Jean-Marc Ayrault souligne que le PS, comme les grévistes, n’est pas pour l’immobilisme mais désire une réforme plus juste socialement.


Publié le Jeudi 15 Mai 2003 dans la rubrique Retraite | Lu 567 fois