Sommaire
Senior Actu

France - Plan Alzheimer, des intentions utiles qu'il faudra concrétiser selon l'Adehpa


Le plan Alzheimer annoncé par le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy présente d’incontestables avancées sur l’aide au diagnostic, l’information et l’éducation sur la maladie, les conseils et le soutien aux familles et les aides à la recherche, indique un communiqué de l’Association des Directeurs d’Etablissements d’Hébergements pour Personnes Âgées (Adehpa).

« Il est dans le rôle du gouvernement de réagir aux difficultés d’une société, de mobiliser les énergies et d’utiliser sa capacité de parole pour soutenir ceux qui souffrent et ceux qui les accompagnent » précise l’association.

Et de rappeler que cet objectif doit s’accompagner de choix budgétaires ambitieux. L’inscription de la maladie dans les ALD (affections de longue durée) est, selon l’Adehpa, un réel progrès, mais il faudra aussi aider financièrement les personnes vivant en établissement et leurs familles en diminuant le coût des hébergements -elles payent aujourd’hui 60% des dépenses d’une maison de retraite contre moins de 5% à l’hôpital-, précise-t-elle.

La création de places supplémentaires et le renforcement du nombre de personnels à domicile comme en établissement est un premier pas, mais il devra donner lieu à des engagements financiers plus ambitieux que ceux prévus dans le « Plan Vieillissement Solidarité » souligne encore l’association. Et d’ajouter qu’elle demande que ce Plan soit revu après la tenue d’une Conférence de Nationale sur le Vieillissement, regroupant associations de retraités et de familles, organisations professionnelles, Pouvoirs Publics et financeurs.

« Ainsi les guides de bonne pratique prévus dans le Plan Alzheimer pourront être réellement mis en œuvre en établissement et à domicile au service des personnes concernées et les familles pourront être réellement soutenues par la Nation », conclut l’Adehpa.


Publié le Mercredi 15 Septembre 2004 dans la rubrique Divers | Lu 936 fois