Sommaire
Senior Actu

France – Pensions de reversion, pour FO le gouvernement doit revoir sa copie


L'article 31 de la Loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites, dite Loi Fillon, a modifié les conditions d'attribution de la pension de réversion du régime général de retraite et les décrets parus au Journal officiel du 25 août 2004 en précisent les modalités.

« Dès le printemps 2004 les projets de décrets ont commencé à circuler et laissaient déjà entrevoir l'ampleur de la réforme et ses conséquences dramatiques pour de nombreuses veuves et veufs », souligne FO. « C'est ainsi que, l'Union confédérale des retraités Force Ouvrière, en date du 7 mai 2004, réitérait sa revendication de voir supprimées les conditions de plafond de ressources et refusait que les veuves et veufs soient les nouveaux recalculés de l'assurance vieillesse ».

Ces projets de décrets ont été examinés par le Conseil d'administration de la CNAVTS du 23 juin 2004 et à cette occasion les administrateurs FO ont « dénoncé la manoeuvre qui consiste à reprendre d'une main ce que l'on concède de l'autre ». Ils ont ainsi déclaré: «... après avoir annoncé la suppression de la condition d'âge (55 ans) pour prétendre au bénéfice de la pension de réversion, le gouvernement avait légitimement fait naître de grands espoirs dans les foyers frappés par la disparition d'un conjoint... Les nouvelle règles tendent à transformer une prestation de droit à l'assurance vieillesse en allocation différentielle révisable à tout instant. Il en est ainsi du bénéfice éventuel de la réversion des régimes complémentaires qui pourrait entraîner quasi immédiatement la suspension totale ou partielle des droits à réversion du régime de base...».

Pour FO, « le parlement se doit de réagir afin de rétablir les droits contributifs des veuves et veufs. » Et d’ajouter qu’ayant voté cette loi de réforme des retraites et son article 31, « la majorité parlementaire en porte la responsabilité ».

« Ce gouvernement s'est ainsi livré à une attaque sans précédent contre les retraités, maintenant c'est à la veuve et l'orphelin qu'il s'en prend » conclut le syndicat.


Publié le Jeudi 23 Septembre 2004 dans la rubrique Retraite | Lu 1405 fois