Sommaire
Senior Actu

France - Paul Ramos, Directeur technique du groupe Ramos, spécialisé dans les résidence pour seniors


A l’occasion du Salon des Seniors de début avril à Paris Expo Porte de Versailles, le groupe Ramos lancera officiellement la mise en vente de sa nouvelle résidence « Les Senioriales » de Rochefort-du-Gard dans la région d’Avignon. Senioractu a profité de l’occasion pour interviewer Paul Ramos, directeur technique du groupe.


1/ Quel est la taille du marché des résidences pour seniors en France ? A combien estimez-vous sa progression par an ?

Tout d’abord il me semble nécessaire de préciser ce que nous entendons par résidence senior, car il en existe de plusieurs types et il y a parfois confusion. Les Senioriales sont un ensemble clôturé de « maisons-appartements », en copropriété avec en son sein un Club-House. Il s’agit d’un habitat non médicalisé destiné à des seniors indépendants. Vraisemblablement le marché est doté d’un potentiel de plusieurs milliers de logements par an sur le moyen terme, mais le concept étant très novateur, il lui faudra prendre sa place progressivement. Actuellement l’offre reste très limitée, la marge de progression est donc importante.

2/ Le concept 'Les Senioriales' a-t-il évolué depuis son lancement ? La nouvelle résidence propose-t-elle de nouveaux aménagements ou de nouveaux services ?

Le concept était déjà très élaboré dès le départ. Il résultait d'une étude de marché, réalisée auprès de seniors âgés de 55 à 75 ans. Les nouveautés viennent plutôt d'une plus grande souplesse d'adaptation architecturale à l'environnement. De plus, dans nos prochains programmes, nous souhaitons également élargir notre offre en proposant des surfaces habitables plus importantes (ndlr, les surfaces actuellement disponibles varient entre 61 à 81 m² pour des t3). Par contre, LES SENIORIALES n’étant pas un concept de type « résidences-services », nous limitons volontairement les prestations trop coûteuses.

3/ Resterez-vous concentrés dans le Sud ou avez-vous des projets de développement dans d’autres région ou autre pays ?

Notre ligne de démarcation serait plutôt le « Grand Sud » ; pour donner un axe : de la Rochelle à Orange... En revanche, nous n’avons pas de projets de développement à l’étranger, les mentalités étant différentes dans chaque pays. Il faudrait pour cela que nous adaptions notre offre, or nous considérons que notre développement en France est déjà en soi un grand « chantier ».

4/ A l'étranger -notamment aux USA- les résidences pour seniors deviennent de plus en plus luxueuses et s'installent en centre ville. Une telle évolution vous semble-t-elle possible en France ?

Oui c’est envisageable, mais seulement dans plusieurs années quand le concept sera déjà bien installé. Concernant la localisation de nos résidences, celles-ci sont déjà implantées à proximité de villes moyennes. Dans le cas de celle de Perpignan, nous sommes déjà en centre ville. Ensuite, tout dépend des opportunités foncières et de leur coût.

5/ Quels sont les projets du groupe Ramos ?

Développer le concept –qui a représenté en 2003, 70% du chiffre d’affaires du groupe- par une plus grande mobilité géographique de notre Société, qui est historiquement implantée et active dans le Midi Toulousain. De plus, l'adhésion de nos clients acquéreurs au concept est très forte et sans retenue, néanmoins sa nouveauté implique une décision importante à prendre pour les Seniors. Ce n'est que la multiplication des offres et des produits qui créera la dynamique de développement presque illimitée du concept...


Publié le Vendredi 19 Mars 2004 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 2715 fois