Sommaire
Senior Actu

France – Nouvelle étude de l'Inserm sur l'hypoactivité sexuelle masculine


Des chercheurs de l’Inserm viennent de mettre en évidence une corrélation entre le désir sexuel hypoactif masculin (peu ou pas de désir sexuel) et une inhibition de certaines zones cérébrales impliquées dans le processus du désir.

L’étude, réalisée par l’équipe de Serge Stoléru (Unité Inserm 483) et publiée dans le dernier numéro d’octobre de « Psychiatry Research », fait apparaître que contrairement aux hommes ne présentant pas de troubles de la sexualité, les hommes souffrant de désir sexuel hypoactif ont une partie du cortex orbito-frontal gauche qui ne se désactive pas en réaction à des images génératrices de désir sexuel.

1 à 15% de la population adulte masculine souffre d’un désir sexuel diminué, voire absent. Les traitements actuellement utilisés, notamment l’administration de testostérone ou la psychothérapie semblent peu efficaces. La mise en évidence de l’importance de ce mécanisme inhibiteur pourrait se révéler précieuse pour les psychothérapeutes et leur donner de nouvelles pistes de travail.




Publié le Lundi 10 Novembre 2003 dans la rubrique Santé | Lu 1813 fois