Sommaire
Senior Actu

France – Les quinquas sont moins exposés au chômage mais ont plus de mal à retrouver un emploi


Au mois de novembre, la revue « Premières Informations Premières Synthèses » éditée par la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) a présenté une analyse sur le chômage et le retour à l’emploi des personnes de plus de 50 ans.

Ainsi, avec un taux de chômage de 7% à la fin juin 2003, contre 9,5% pour l’ensemble de la population, les personnes âgées semblent moins touchées par le chômage. Cela est en partie dû aux retraits anticipés d'activité, nombreux après 55 ans. Les salariés âgés sont mieux protégés par leur statut et leur ancienneté en cas de dégradation de la conjoncture, mais peinent à revenir en emploi quand la situation s'améliore.

Davantage frappés par le chômage de longue durée, ils sont en outre plus nombreux à se désengager de la recherche active d'un emploi, considérant que leur âge devient un obstacle pour une nouvelle embauche. Si 40% des 40-49 ans ont fait plus de 5 démarches au cours du mois de référence, ce n’est le cas que de 33% des 50-59 ans. D’autre part les entreprises semblent encore réticentes à recruter des salariés âgés. En effet, les qualités que les entrepreneurs leur reconnaissent sont surtout le fait d’employés que l’on connaît depuis longtemps : expérience, meilleure connaissance du monde du travail, loyauté. Elles entrent moins en compte lorsqu’il s’agit d’un recrutement.

Les inégalités entre hommes et femmes sur le marché du travail s'accentuent après 50 ans : les emplois retrouvés par les hommes sont plus souvent des contrats à durée indéterminée à temps complet, tandis que les femmes se voient davantage proposer des contrats à temps partiel, faiblement rémunérés. De plus, l’avantage salarial habituellement conféré par l’âge ne persiste après le chômage que pour les hommes. En effet, la reprise d’emploi des chômeuses quinquagénaires s’effectue, quant à elle, dans des conditions financières moins avantageuses que celles des plus jeunes.

La DARES est chargée d'assurer, en liaison avec l'INSEE, la production régulière et fiable des statistiques utiles au ministère des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité et aux acteurs sociaux. Elle exerce également un rôle d'alerte, d'initiative et de proposition au sein du ministère au vu des évolutions qu'elle observe.



Publié le Lundi 1 Décembre 2003 dans la rubrique Emploi | Lu 670 fois