Sommaire
Senior Actu

France - Les personnes âgées au cœur de l'agenda politique de la rentrée


M. Raffarin présidera ce soir une réunion sur les personnes âgées, alors que le président de l'Assemblée Nationale, Jean-Louis Debré se déclare favorable à une commission d'enquête parlementaire sur les conséquences de la canicule. Les professionnels des maisons de retraites et de l’aide à domicile aux personnes âgées, seront reçues ce soir à Matignon pour discuter de la situation et des moyens à mettre en œuvre après la canicule. Le Premier ministre réunira autour de lui François Fillon, ministre des Affaires sociales, Hubert Falco, secrétaire d’Etat aux personnes âgées et les principales fédérations de professionnels du secteur, mais aussi la commission nationale des retraités et personnes âgées, et l’association des départements de France, impliqués dans les politique d’action sociale en faveur des personnes âgées. Cette rencontre est la première d’une série de réunions de travail qui devrait aboutir à un « diagnostic sincère et partagé » de la situation dans les établissements d’accueil pour personnes âgées. Elle entre dans le cadre de la préparation du plan interministériel « Vieillissement et Solidarités », qui sera présenté en octobre 2003.

Du côté de l’Assemblée Nationale, son président Jean-Louis Debré (UMP) se déclare favorable à une commission d’enquête parlementaire, réclamée depuis plusieurs jours par le PS et le PCF. Invité sur Europe 1, M. Debré a évoqué mardi la nécessité de répondre à de nombreuses questions : « Pourquoi les services d’alerte ont-ils été pris de court, comment les services d’urgence hospitaliers fonctionnent-ils » ou encore « pourquoi certaines maisons de retraites ont-elles pu mieux prévenir les conséquences de la canicule, s’agit-il seulement d’un problème d’équipements à moderniser ou s’agit-il de personnel insuffisant ou insuffisamment formé » ? Une comparaison européenne des systèmes de prise en charge des personnes âgées et des conséquences de la canicule sera également nécessaire afin de mettre toute la lumière sur les dysfonctionnements éventuels. « Nous devons la vérité aux Français » a-t-il déclaré, sans toutefois préciser de date pour la mise en place de cette commission.


Publié le Mardi 26 Août 2003 dans la rubrique Divers | Lu 669 fois