Sommaire
Senior Actu

France - Les directeurs de maison de retraite 'dubitatifs' après les déclarations de Jacques Chirac


La FNADEPA (Fédération Nationale des Associations de Directeurs d’Etablissements et Services pour Personnes Âgées) se déclare « dubitative » après les propos de Jacques Chirac ce matin, sorti de son silence lors de la canicule. Elle apprécie le « juste hommage rendu à leur mobilisation » mais dénonce l’absence de moyens concrets pour répondre à une telle crise : le président Chirac « demande la solidarité pour les personnes âgées » mais « les solidarités familiales étaient présentes » explique André Dormeau vice-président de la FNADEPA, les structures d’accueil ont avant tout besoin des moyens financiers « nécessaires à un accompagnement de qualité ».

« La réduction drastique des moyens financiers en 2003 (le gouvernement Raffarin a revu à la baisse les montants alloués à l’APA et a annulé les crédits destinés au plan de modernisation des maisons de retraite, NDLR) trouve ici une confirmation publique des sous-effectifs récurrents dont souffrent depuis 15 ans les structures d’accueil pour personnes âgées ». Le taux d’encadrement en maison de retraite est particulièrement faible en France, avec un agent pour 3 résidents, contre un agent pour un résident dans les maisons d’accueil spécialisées pour les handicapés. Le changement de mentalité dans la société passe aussi par la prise de conscience : « elle doit donner aux professionnels les moyens d’offrir aux plus âgés une fin de vie digne ». La FNADEPA milite ainsi pour une réforme profonde de la « politique vieillesse » et pour la création d’un 5ème risque de la sécurité sociale, « même si elle a un coup pour les contribuables ».


Publié le Vendredi 22 Août 2003 dans la rubrique Social | Lu 504 fois