Sommaire
Senior Actu

France – Les cadres quinquagénaires, des compétences humaines en mal de reconnaissance


De nombreux cadres de 50 ans et plus au chômage ont participé, vendredi 10, au forum cadres-experts organisé par l’ANPE, à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. Cette initiative réunissait également des recruteurs d’une trentaine d’entreprises de secteurs très divers et des conseillers de l’agence pour l’emploi. L’occasion pour ces cadres seniors de déposer un curriculum vitae, d’être reçu en entretien ou d'assister aux conférences qui étaient proposées tout au long de cette journée.
Installé espace Condorcet à la cité de la Villette, le forum a été sillonné toute la journée par une foule, majoritairement constituée d’hommes. Si le public visé était les « quincadres », selon l’expression désignant ces cadres de 50 ans et plus, une partie des visiteurs se rangeait sans nul doute dans la décennie précédente, voire même celle d’avant pour quelques-uns d’entre eux.
Du côté des entreprises la variété était encore plus étoffée. Les cabinets de recrutement (Intersearch, Expectra) ont été la « grosse attraction » du forum, avec des queues d’une dizaine de mètres devant leur stand. Les SSII, Sociétés de service et d’ingénierie en informatique (Axialog, Infosphere, Logfi, NSK technologies Unisys, groupe ISA), étaient les plus nombreuses.
Le groupe ISA est spécialisé dans le conseil et l’ingénierie des logiciels de gestion ERP-SAP. La part de seniors dans l’entreprise est peu importante (3% des effectifs) et selon Marc Colombe, directeur des opérations groupe, elle ne sera pas touchée par les départs à la retraite massifs prévus à partir de 2005. La société existe depuis une dizaine d’années seulement et est majoritairement constituée de jeunes occupant les postes techniques. « Sur les profils techniques, il est difficile de trouver des cadres qui ont su suivre l'évolution des langages et codages informatiques utilisés actuellement...au-delà de 45 ans ils ont beaucoup de mal à s’adapter, alors que les jeunes s’adaptent eux très, très vite ».
Les seniors sont surtout recherchés « sur les profils fonctionnels », consultants ou chefs de projet, qui « nécessitent une double compétence, un peu de bouteille et une maîtrise d’ERP-SAP » selon Marc Colombe. « Pour nos clients, l’âge n’est pas un obstacle si la personne est motivée. Ce qu’ils veulent, c’est que la personne soit efficace tout de suite, qu’elle connaisse le job »... « Ils [les quincadres] ont une expérience plus conséquente, un vécu, une vision plus juste des évènements, ils savent faire la part des choses…ils ne paniquent pas quand quelque chose va mal, pour mener à bien un projet c’est très important ».
Un avis que partage Brigitte Batonnier, 55 ans, au chômage depuis un an. « les quincadres sont plus à même de juger des choses importantes et le management est plus facile parce qu’on a des compétences humaines qu’une personne de 35 ans ne possède pas…on connaît les ficelles. » Cette ancienne secrétaire général d’une association, qui a longtemps œuvré dans la défense des consommateurs, s’est pourtant vu proposé peu d’offres d’emplois. « Ca tient à l’âge » explique-t-elle. Juriste de formation, elle s’intéresse aux juges de proximité que le ministère veut mettre en place. Mais, étant donné le nombre peu élevé de sessions (quatre par mois), elle doit chercher une autre activité pour compléter le salaire, du côté du milieu associatif. « J’ai bon espoir de retrouver un travail mais peut-être à temps partiel » confie-t-elle.
Jean Pierre le Corre n’est pas aussi optimiste, « le marché du travail : c’est l’horreur, il est mal géré... ». A 55 ans, cet informaticien, est au chômage depuis 15 mois. L’année prochaine, il aura atteint ses 40 années de cotisations et compte bien faire valoir ses droits à la retraite. « On réclame un Bac+4 pour un boulot que je fais depuis 25 ans » explique-t-il. Au-delà du diplôme, Jean-Pierre le Corre est aussi confronté au problème de l’âge à l’embauche ou à celui de la rémunération trop faible par rapport à ses prétentions.


Publié le Vendredi 10 Octobre 2003 dans la rubrique Emploi | Lu 1733 fois