Sommaire
Senior Actu

France - « Les attentes et besoins des Français en matière de retraite » (Etude)

Créé par le Cercle des Epargnants en partenariat avec TNS Sofres et le groupe Generali, l’Observatoire de la retraite a pour but de recueillir l’opinion des Français et de comprendre leurs besoins spécifiques en matière de retraite.


Entre prise de conscience et pessimisme, volonté d’épargner pour la retraite et méconnaissance des produits d’épargne spécifiques, cette première édition de l’Observatoire du Cercle des Epargnants de la retraite dresse un panorama général de la perception des Français en matière de retraite et d’épargne retraite, 8 mois après le lancement des nouveaux produits dédiés retraite (PERP, PERCO).

Plus d’un Français sur deux jugent absolument nécessaire l’évolution vers un régime mixte.

Selon l’étude, 67% des Français considèrent que le système de financement des retraites par répartition ne les fera pas bénéficier d’une retraite suffisante. Pour la grande majorité (58%), l’évolution vers un système de financement mixte est une réelle nécessité.

Ils se déclarent à 56% inquiets quant à l’avenir de leur retraite. Une inquiétude que la Loi Fillon n’a pas su calmer. Pour 70% d’entre eux, la Loi Fillon, en augmentant le nombre d’années de cotisation, n’a pas sauvé le système de répartition et 55% estiment que les nouveaux produits d’épargne retraite ne leur permettront pas de se constituer une retraite complémentaire satisfaisante.

Le nombre de Français épargnant pour la retraite pourrait doubler à l’horizon de 5 ans

A l’heure actuelle, 36% des Français déclarent réaliser aujourd’hui au moins une épargne pour leur retraite.

61% des Français qui aujourd’hui n’épargnent pas pour la retraite envisagent de le faire et, ce, plutôt dans les 5 ans. 30% se déclarent même certains de le faire et 20% précisent avoir l’intention de passer à l’acte dans l’année.

Ce sont les moins de 35 ans, l’une des générations les plus inquiètes pour la retraite (63%), qui affirment avec le plus de conviction leur intention d’épargner à court terme pour la retraite.

Les Français qui épargnent actuellement pour leur retraite consacrent en moyenne 33% de leur épargne pour la financer. Mais pour la moitié d’entre eux, cette somme sera insuffisante. Les épargnants sont aujourd’hui convaincus que c’est la totalité de leur épargne et en moyenne 22% de leurs revenus qu’ils devraient y consacrer pour obtenir une retraite complémentaire satisfaisante.

Prime à la tradition, au-delà de la notoriété, les nouveaux produits doivent gagner le pari de l’identité

Qu’ils épargnent déjà pour leur retraite ou qu’ils envisagent de le faire, les Français placent leur confiance dans des produits d’épargne traditionnels, tels que l’assurance-vie (48% pour les épargnants actuels, et 43% pour les épargnants potentiels). Les épargnants sont nombreux à choisir des produits simples mais inadaptés (comme le Livret A ou le CODEVI, pour 28% d’entre eux) ou à investir dans l’immobilier (achat de la résidence principale, pour 21% d’entre eux) pour financer leur retraite. Les non épargnants citent les PEL et CEL (35% d’entre eux) juste après l’assurance-vie. Tous ont néanmoins conscience des limites des produits choisis.

Le PERP et les produits d’épargne collective entreprise ne font pas encore partie des placements envisagés spontanément. Si la notoriété du PERP n’est plus à faire (61% des Français le citent dans la gamme des placements spécifiques retraite), il semble néanmoins qu’un effort doit être porté sur l’explication concrète du produit. Cela signifie aussi que les épargnants sont en attente de conseil sur le choix des produits retraite.

La rente est acceptée ; un Français sur deux se déclare favorable à la souscription d’un PERP

Pour leur placement retraite, la moitié des Français interrogés déclarent leur intention de souscrire un jour un PERP. Dans l’hypothèse où ils le font, ils privilégient en premier lieu la sécurité du placement (70%) mais accordent également une place importante à la liberté du placement (33%), à la performance (35%) et à la transparence (39%).

De manière générale, pour 48% des Français, le premier critère de choix d’une épargne retraite est la garantie de bénéficier d’un revenu fixe par mois, avant la possibilité de récupérer le capital investi (23% d’entre eux). En matière de PERP, le déblocage uniquement sous forme de rente n’est pas perçu comme une contrainte par 56% des Français.

Cette première étude de l’Observatoire du Cercle des Epargnants de la Retraite montre que les Français ont clairement pris conscience de la nécessité d’épargner pour leur retraite. Les Français affichent une volonté de passer à l’acte à court ou moyen terme.
Leur inquiétude en matière de retraite souligne une très forte attente en termes de conseil et de pédagogie ; un rôle dévolu aux différents acteurs de la retraite (compagnies d’assurance, banques, associations d’épargnants…).

Juin 2005 : deuxième édition de l’Observatoire du Cercle des Epargnants de la Retraite

Tous les six mois, les attentes et besoins des Français en matière d’épargne retraite feront l’objet d’un sondage réalisé par TNS Sofres. Ce baromètre comportera un indice de confiance permettant de mesurer finement l’état de l’opinion en matière de retraite et de dégager une typologie des attitudes et comportements des Français face à l’épargne. La deuxième édition de l’Observatoire du Cercle des Epargnants de la retraite aura lieu en juin 2005.

Le Cercle des Epargnants (partenaire du groupe Generali) a été créé il y a plus de 50 ans sous le nom d’AGAP (Association Générale d’Assistance et de Prévoyance). Il s’agit d’une association à but non lucratif, constituée conformément à la loi de 1901 et dont les statuts ont été modifiés en octobre 2004 pour pouvoir souscrire des PERP auprès des organismes d’assurance. L’un des principaux objectifs de l’association est d’informer et de conseiller ses adhérents sur les différentes solutions de prévoyance et d’épargne retraite.



Publié le Vendredi 4 Février 2005 dans la rubrique Retraite | Lu 4504 fois