Sommaire
Senior Actu

France – Les AGF publient une grande enquête sur les femmes et la retraite

A l’occasion de la journée internationale de la femme, l’assureur français AGF présente pour la première fois en France, une enquête « exclusive » sur les femmes et la retraite réalisée par WSA, indiquant que plus des trois-quarts des femmes (77%) considèrent la retraite comme une étape positive de la vie, même si 67% ignorent quels seront leurs revenus pendant cette période et que 41% misent sur des petits boulots pour compléter leur pension après avoir arrêté de travailler.


Parmi les inégalités subies par les Françaises, la retraite est l’une des plus flagrantes, indique le communiqué des AGF. Ainsi, en 2001, les retraitées de 65 ans et plus percevaient en moyenne une pension mensuelle de 606 euros, soit moins de la moitié du revenu moyen des hommes pendant la retraite (1.372 euros)*.

Le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) a constaté en 2004 que la réforme des retraites de 2003 (réforme Fillon) a eu « peu d’impact sur les écarts de pension moyenne entre hommes et femme »**. Toujours selon le COR, d’ici 2040, les écarts de pension auraient tendance à se resserrer mais à demeurer importants en particulier au détriment des femmes du privé. L’âge de départ à la retraite est un autre critère d’inégalité puisque les femmes quittent la vie professionnelle en moyenne deux ans plus tard que les hommes.

Dans ce contexte, « et pour la première fois en France », une enquête analyse et révèle comment les femmes de 30 à 50 ans perçoivent et préparent leur retraite. Cette étude réalisée par WSA pour les AGF, est fondée à la fois sur une approche qualitative, un sondage quantitatif et met en évidence les espoirs, les attentes et les craintes des femmes vis à vis de la retraite, mais aussi leur manière de l’envisager et d’épargner pour la préparer.

Ainsi, la retraite est considérée comme une étape positive de la vie pour près de huit femmes sur dix (77%). Pour plus de la moitié (53%), elles voient dans la retraite, une période pendant laquelle elles pourront enfin s’occuper d’elles et seulement 4% ne savent pas ce qu’elles feront ou ont peur de s’ennuyer.

Toutefois, les femmes nourrissent certaines craintes vis-à-vis de cette période de la vie. En premier lieu, vient la peur de la perte d’autonomie pour 82% d’entre elles, puis le manque d’argent (58%) et la perte de reconnaissance sociale pour 45%. De plus, elles savent qu’elles ont plus de risques de vivre une partie de leur retraite seules que les hommes (84%) et qu’elles seront probablement moins bien loties qu’eux financièrement (69%) indique cette enquête.

Mais ces craintes sont rapidement reléguées au second plan au profit d’une vision « heureuse et dynamique de la retraite, source de liberté, de plaisir et de projets personnels ». Ainsi, toujours selon cette étude, « les femmes restent sereines et lucides face aux inégalités qu’elles subissent aujourd’hui et subiront demain ». Elles considèrent cependant qu’elles les pénalisent pour financer leur retraite (interruption de carrière pour élever les enfants 86%, salaires inférieurs aux hommes pour 82%, plus grande longévité 32%). En conséquence, plus des deux-tiers des femmes (69%) pensent qu’à la retraite, elles seront moins bien loties financièrement que les hommes.

Pour autant, en tant que professionnelles et chefs de famille, elles assument et assurent leur rôle de « bonnes mères ». Responsables, elles assument leurs besoins d’auto protection et de protection de leurs enfants. Le travail est pour elles un impératif, tant sur le plan de l’épanouissement personnel, que sur le plan économique, en terme de reconnaissance sociale et comme source d’autonomie et de protection dans un contexte familiale fragilisé.

En ce qui concerne l’épargne, elle est avant tout destinée à assurer l’avenir des (futurs) enfants (65%) et faire face aux imprévus (63%). La préparation de la retraite (22%) est donc reléguée loin derrière les inconnues du futur proche et la protection des enfants. Si plus de la moitié (55%) des femmes se déclarent préoccupées par leur retraite, seulement 17% d’entre elles se sentent vraiment concernées, d’ailleurs 67% ignorent quels seront leurs revenus une fois à la retraite. Plus de la moitié pensent qu’elles disposeront d’un revenu inférieur à 60% de leur dernier salaire et ce faible niveau semble être une « fatalité admise » : 70% des femmes estiment que leurs revenus personnels seront « un peu juste » voire insuffisants.

Ainsi, après avoir cessé leur activité en tant que salariées, les femmes comptent sur plusieurs sources de revenus : 63% d’entre elles comptent sur leur épargne, 41% misent sur leur dynamisme et imaginent même « faire des petits boulots ».

Pour 62% des femmes, il faut commencer à préparer sa retraite avant 40 ans : un discours qui se trouve en total décalage par rapport aux actes réels pour une femme sur deux. Face aux contraintes du quotidien, à leurs responsabilités et aux incertitudes du lendemain, le travail est toujours, pour les femmes, la meilleure assurance vie.

Bien que considérée comme indispensable, l’épargne retraite n’est pas une réalité. Seulement 36% des femmes ont réalisé un placement spécifique pour préparer leur retraite. Parmi celles-ci l’assurance vie est le placement le plus courant (66%) avant un plan épargne destiné à la retraite. L’épargne retraite reste une préoccupation et une décision majoritairement prises en couple indique l’étude.

En conclusion, face à la retraite, les femmes forment un groupe très homogène. Happées par le présent, elles s’accommodent des incertitudes de l’avenir. Tout en fondant beaucoup d’espoirs et d’attentes sur leur retraite, elles redoutent la perte d’autonomie et la maladie. Mais elles sont lucides et conscientes de leur plus grande longévité, des inégalités qu’elles subissent et subiront. Malgré une vision imprécise de leurs revenus pendant la retraite et alors qu’elles reconnaissent le besoin d’épargner tôt, elles privilégient l’avenir de leurs enfants et le futur proche et négligent la préparation de leur propre avenir.

* Source INED
** Etude préparatoire « Retraite et inégalités entre hommes et femmes » 2004.


Publié le Mardi 8 Mars 2005 dans la rubrique Retraite | Lu 3575 fois