Sommaire
Senior Actu

France - Le vieillissement de la population, phénomène inéluctable mais variable selon les régions


L’Insee a publié ce mois-ci ses dernières projections démographiques pour la France et ses régions à l’horizon 2030/2050. Plusieurs variantes sont envisagées, mais selon le scénario central -prolongement des tendances actuelles en matière de fécondité, mortalité et solde migratoire-, la France comptera 64 millions d’habitants en 2050. Elle atteindra son maximum en 2040 avec 64,4 millions, mais une hausse des décès est à prévoir avec l’arrivée de la génération du baby-boom à des âges élevés, et dont le poids sur le solde naturel sera relativement important : le nombre annuel de décès passerait ainsi de 600 000 en 2025 à 700 000 en 2040, dépassant celui des naissances.

Quel que soit le scénario envisagé, le vieillissement de la population française est un phénomène inéluctable. Les premières générations du baby-boom atteindront l’âge de 60 ans en 2005. A partir de 2011, les plus de 60 ans seront plus nombreux que les moins de 20 ans. Par ailleurs, ces générations resteront en vie plus longtemps puisque selon le scénario central, l’espérance de vie à la naissance passerait de 75,2 à 80,9 ans chez les hommes, et de 82,7 à 88,7 ans chez les femmes entre 2000 et 2035. Aussi, un homme âgé de 60 ans en 2000 peut espérer vivre encore 20 ans, et 25,5 ans pour une femme : ces espérances de vie à la soixantaine atteindront respectivement 25,2 et 31,6 ans à l’horizon 2035. Et si les hommes meurent aujourd’hui plus tôt que les femmes, la prolongation tendancielle de la baisse de mortalité ne remettra pas en cause ce constat.

Par conséquent, si les plus de 60 ans sont aujourd’hui 12 millions, soit 21% de la population, ils seront 21 millions en 2035, soit un tiers de la population totale. Au-delà, la croissance de la population âgée se mettra à ralentir avec le décès des générations du baby-boom et l’arrivée aux âges élevés des générations suivantes, moins nombreuses. La croissance des effectifs au sein de la population âgée sera « spectaculaire » d’après l’INSEE : D’ici 2050, l’effectif des plus de 75 ans sera multiplié par trois, et celui des plus de 85 ans par quatre, soit des effectifs respectifs de 11,6 et 4,8 millions. La part de la population féminine restera à peu près constante, autour des 51% de la population totale, et sera toujours sur-représentée aux âges élevés : 58% des plus de 60 ans et 65% des plus de 85 ans.

Les projections de l’INSEE dégagent enfin des disparités régionales face au vieillissement, en raison notamment des mouvements migratoires : si la tendance à la concentration dans le sud de la France se prolonge, le vieillissement de la population touchera plus particulièrement les régions peu urbanisées du centre, de l’ouest et du Massif Central, ainsi que le nord-est de la France où la population décroît. A l’inverse, les régions de la Méditerranée, la région Rhône-Alpes et l’Ile-de-France seront relativement moins touchées.



Publié le Mardi 26 Août 2003 dans la rubrique Divers | Lu 1152 fois