Sommaire
Senior Actu

France - Le président de la FNADEPA dénonce le plan solidarité de Raffarin


Claude Jarry, président de la FNADEPA (Fédération Nationale des Associations de Directeurs d'Etablissements et services pour Personnes Âgées), s'insurge contre les mesures prises par le gouvernement suite aux 15 000 morts de la canicule. Selon lui, celles-ci ''ne concerneraient pas les survivants''.

Afin de financer son plan « Dépendance » et la future CNSA (Caisse nationale de solidarité), le gouvernement a décidé d'instaurer un prélèvement permanent - la contribution de solidarité - de 0,3 % par an sur la masse salariale des entreprises privées. Une ponction qui devrait rapporter 1,7 milliards d'Euros par an. Et pourtant, Claude Jarry estime que cette nouvelle source de financement, censée servir à l'embauche de personnel supplémentaire, reste bien inférieure aux financements annoncés précédemment.

Par ailleurs, selon Claude Jarry, les incessantes variations dans les réglementations et la législation ne facilitent pas la tâche aux directeurs. Le président de la Fédération s'inquiète de leur part de responsabilité grandissante, notamment en matière de sécurité. Amer, il accuse le manque de temps et de moyens humains et financiers. Alors que le gouvernement s'apprête à publier un plan contre la maltraitance envers les seniors, le président de la FNADEPA avoue que le manque de moyens est la première cause de ce problème. De l'unique douche par semaine en passant par la distribution de médicaments par du personnel non qualifié, force est de constater que la prise en charge est insuffisante. Comment remédier au fléau lorsque l'on sait que les 13 200 postes prévus par le plan Raffarin ne permettront de consacrer aux personnes âgées que 6 minutes supplémentaires par jour ?






Publié le Mardi 18 Novembre 2003 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 595 fois