Sommaire
Senior Actu

France : Le Grand Logis, village de seniors

l y deux ans, l’agent immobilier Patrick Fragu a l’idée d’installer sur le domaine de Montconseil à Thénac, dans les Charente-Maritime, un village pour seniors. Il s’agissait d’inventer un véritable lieu de vie offrant tous les services de la vie quotidienne pour y accueillir les retraités


Le village, ouvert depuis un an, bénéficie de trois agréments : maison de retraite, résidence-services et foyer. Ce triple statut permet de toucher différentes subventions publiques mais impose certaines obligations, notamment en matière de sécurité des personnes. Au « Grand Logis », elle est assurée par plusieurs dispositifs : du service téléphonique que l’on peut appeler 24 heures sur 24 aux rondes des vigiles tout autour du village.

France : Le Grand Logis, village de seniors
« Le Grand Logis » compte pour l’instant 97 logements, du T1 de 32,80 m2 au T3 de 59,45 m2. On peut les louer ou les acheter. En cas de location, avant la signature du bail, le personnel du « Grand logis » étudie soigneusement les revenus de son client afin de s’assurer de sa solvabilité. Pour une personne, les loyers, services compris, varient de 1 037 € par mois pour un T1 à 1 287 € pour un T3. Pour un couple, les prix sont compris entre 1 620 € pour un T1 et 1 870 € pour un T3. En cas d’achat, les modalités sont les mêmes que partout ailleurs. Les prix de vente varient de 70 815 € pour un T1 d’une personne à 114 500 € pour un T3 de deux personnes. Le propriétaire peut revendre son pavillon quand il le souhaite et au prix qu’il veut. Il peut également décidé de le louer et de fixer librement le montant du loyer.

Les logements sont spécialement conçus pour accueillir les personnes âgées, y compris celles ayant une mobilité réduite. Les pavillons sont construits entièrement de plein pied et même une personne se déplaçant en fauteuil roulant peut y vivre. Pour ceux qui auraient besoin de soins quotidiens, des chambres médicalisées sont actuellement en construction. Elles seront prêtes en 2004. Mais pour le moment, les plus intéressés par ce village seniors, sont surtout les « jeunes retraités » de 60-70 ans. Ils n’ont pas de problème majeur de santé et cherche avant tout le confort. Afin de répondre à certaines demandes, des logements plus grands sont actuellement en chantier. Autre amélioration en cours, le château du site qui se transforme peu à peu en hôtel-restaurant pour y accueillir les familles en visite. Des loisirs sont déjà disponibles pour les petits-enfants, comme le poney club ou la piscine.

« Le Grand logis », n’est pas seulement un hébergement adapté, ce sont aussi des services. Petit à petit, tout est mis en œuvre afin d’offrir tout ce dont les seniors ont besoin au quotidien. On trouve déjà une bibliothèque, une salle « télévision », une aide pour les démarches administratives, etc. En septembre devraient ouvrir un salon de coiffure, une supérette et un restaurant. Pour l’installation de ces commerces, les dirigeants du « Grand Logis » ont lancé une sorte d’appel d’offre : « Recherchons coiffeur… ». Aucune discrimination dans le choix des commerçants, même si on privilégie plutôt les indépendants que les chaînes. Nous ne proposons pas l’achat d’un fonds de commerce, mais sa location ; il s’agit en fait d’un droit d’exploitation. Les loyers sont de l’ordre de 300 €. Les commerces du « Grand Logis » sont ouverts sur l’extérieur et tout le monde peut y faire ses courses, à des prix qui se veulent les mêmes que ceux pratiqués ailleurs. L’ouverture sur l’extérieur permet aux commerces d’être plus rapidement rentables et donc d’offrir davantage de services. Par exemple, s’il n’était réservé qu’aux 240 habitants du « Grand Logis », le salon de coiffure ne pourrait ouvrir six jours sur sept comme c’est prévu. Dans le restaurant et la supérette, les produits sont variés et l’on trouve beaucoup de produits régionaux et issus de l’agriculture biologique. Il devrait y avoir bientôt un potager dans le village et les fruits et légumes récoltés seront labellisés « Grand logis ». Ils seront vendus dans le village mais il est également prévu de les exporter dans la région. D’autres services sont en projet comme l’ouverture d’un piano bar ou d’un centre de remise en forme.

Ce concept de résidence pour seniors est relativement nouveau en France, même s’il en existe déjà plusieurs (cf article de la semaine dernière sur les Senioriales du Groupe Ramos). Il semble que la demande soit relativement importante. Les seniors, dont le revenu est 30% supérieur à la moyenne nationale, recherchent de plus en plus le confort et la sécurité, mais aussi l’indépendance. A 60 ans, ils restent en pleine forme et souhaitent profiter de la vie sans se soucier du quotidien. Il y a fort à parier que ces « villes dans la ville » vont se multiplier. Espérons que l’on ne dérivera pas vers les excès américains, où il existe de véritables bunkers avec police privée et maître chien à l’entrée, et où de riches retraités vivent en autarcie dans la peur du monde extérieur.


Publié le Jeudi 3 Juillet 2003 dans la rubrique Habitat | Lu 4579 fois