Sommaire
Senior Actu

France - Le Conseil des ministres fait le point sur la canicule et sur les personnes âgées


Le conseil des ministres réuni ce matin vient de publier une communication faisant le point sur les évènements météorologiques exceptionnels de l’été et sur l’action du gouvernement.

« Cette vague de chaleur, particulièrement meurtrière, a provoqué un véritable drame humain » explique le compte-rendu, sans pour autant diffuser d’estimation officielle, celles disponibles étant encore trop « parcellaires ». Une mission d’estimation précise du nombre des décès liés à la canicule, composée d’épidémiologistes de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), a été mise en place et rendra ses conclusions dans un mois.

La surmortalité a touché principalement les personnes âgées. Le compte-rendu précise que ces décès sont dus « à la déshydratation, au coup de chaleur et à l’hyperthermie, mais aussi à la décompensation de maladies chroniques cardiovasculaires, cérébrovasculaires, respiratoires et neurologiques ». Le contexte social a également son importance car la surmortalité a été observée avant tout dans les milieux urbains, « les personnes à plus haut risque étant celles qui vivent dans des logements non climatisés, mal ventilés, celles qui sont malades ou lourdement dépendantes, ou qui vivent seules ».

Le gouvernement n’a annoncé aucune mesure concrète mais souhaiterait conduire une politique « visant à retisser le lien social avec les personnes âgées, en institution ou à domicile, afin de remédier à leur isolement dans la vie de tous les jours et plus encore au moment des congés », et ce en privilégiant une meilleure coordination entre les acteurs : « le maillage du système sanitaire autour des personnes âgées doit aussi être renforcé en coordonnant médecine de proximité, soins spécialisés et système hospitalier pour une population de plus en plus âgée ». Le Conseil des ministres envisage également la mise en place d’un « dispositif d’alerte » et d’un « plan d’urgence spécifiquement adapté aux personnes âgées ». Le maire de Paris Bertrand Delanoë avait déjà évoqué hier la création d’un plan d’urgence « chaleur extrême » dans la capitale, avec une coordination de l’ensemble des services sociaux, hospitaliers et municipaux.

Au delà de l’impact sanitaire, cette crise aura également un impact social et culturel important : l’ensemble des acteurs politiques et des professionnels de la gérontologie doivent mener un travail de réflexion pour « définir les éléments d’une mobilisation nationale contre l’isolement social des personnes âgées et les voies d’amélioration de l’organisation et du fonctionnement de leurs établissements et, plus généralement, des conditions de prise en charge des besoins des personnes âgées les plus fragiles ».


Publié le Vendredi 22 Août 2003 dans la rubrique Divers | Lu 838 fois