Sommaire
Senior Actu

France - Le Conseil de Paris fait sa rentrée sur le thème de l'action en faveur des personnes âgées


La rentrée du Conseil de Paris hier matin a été l’occasion pour le maire de Paris Bertrand Delanoë de présenter ses grandes orientations en faveur des personnes âgées. La crise de la canicule fut directement responsable de 1161 décès dans la capitale, dont plus de la moitié entre le 11 et le 13 août. Elle a rappelé de manière cruelle la situation d’isolement et la vulnérabilité de nombreuses personnes âgées, particulièrement dans une grande métropole comme Paris.
Le Conseil de Paris est longuement revenu sur les actions menées lors de la canicule par les différents acteurs concernés, souhaitant en tirer « avec acuité » les enseignements nécessaires. Les conclusions de la mission d’information multipartite lancée le 8 septembre par Bertrand Delanoë seront remises en novembre : elles devront permettre de « mieux comprendre le phénomène de la canicule et ses effets, d'analyser l’intervention des pouvoirs publics dans la gestion de la crise, et de proposer des pistes d’action pour mieux prévenir et mieux gérer ce type de crise à l’avenir ».
Plusieurs pistes sont déjà envisagées par la municipalité pour répondre à une telle crise : M. Delanoë a déjà évoqué la création d’un « plan chaleur extrême », à l’image du plan inondation récemment mis en place, qui constituerait un dispositif d’alerte et d’action efficace grâce à une coordination étroite des intervenants concernés (services sociaux, médicaux et professionnels).
Par ailleurs, la prévention constitue un volet important : alors que la capitale compte 175 000 personnes âgées de plus de 75 ans, souvent isolées, le repérage des personnes non-connues, notamment par le biais de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), est un aspect essentiel du travail de prévention. La mairie envisage également les actions suivantes :
- la diffusion chaque été de messages d’alertes et pédagogiques à destination des plus âgés ;
- le renforcement du réseau « Points Paris Émeraude », le réseau de centres d’accueil et d’information aux personnes âgées ;
- la généralisation de la télé-assistance ;
- la mise en place systématique dès 2004 de lieux climatisés pouvant accueillir les personnes âgées ;
- l’amélioration de la prise en charge des personnes âgées dans les hôpitaux parisiens, notamment grâce à l’installation de lits de gériatrie en services d’urgences.
Cette session du conseil a également été l’occasion de rappeler les chantiers mis en œuvre par la mairie : outre 50 millions d’euros alloués aux 13 résidences-santé de la ville dans le cadre d’un « plan d’humanisation », la construction de 3 nouvelles résidences est prévue d’ici 2007. Par ailleurs, la publication prochaine de l’audit des résidences du CAS-VP (Centre d’action sociale de la ville de Paris) lancé en 2002 aura pour but d’améliorer la qualité des services en résidence. Enfin, le maire a engagé un travail de réflexion sur l’action des associations et la « solidarité de proximité » dans ce type de crise, et souhaiterait « disposer à terme d’un réseau significativement plus dense en terme de bénévolat », rappelant ainsi que l’efficacité de la réaction face à ce genre de crise passe par la responsabilité des pouvoirs publics, mais aussi en grande partie par la « solidarité citoyenne ».


Publié le Mercredi 24 Septembre 2003 dans la rubrique Divers | Lu 391 fois