Sommaire
Senior Actu

France – Lancement d’une campagne d’information pour valoriser les métiers auprès des seniors

Mme Catherine Vautrin, secrétaire d’Etat aux Personnes âgées a officiellement lancé hier lors d’une conférence de presse, une campagne d’information et de communication visant à promouvoir l’ensemble des métiers qui s’exercent auprès des personnes âgées, afin d’anticiper le besoin de professionnels qualifiés qui deviendra crucial à moyen terme.


Des besoins exponentiels en recrutement, mais une pénurie de vocations

Cette campagne qui vient de démarrer, a pour objectif de mieux faire connaître ces métiers et de renforcer leur attractivité auprès des jeunes et des personnes en quête d’une réorientation professionnelle. Elle débute au moment où, selon un récent sondage*, 63 % des Français estiment qu’on ne parle pas assez des problèmes de prise en charge des personnes âgées.

Et le communiqué de souligner que « les besoins en recrutement de la filière sanitaire et sociale sont de plus en plus importants, notamment pour les métiers exercés auprès des personnes âgées. À titre d’exemple, on estime les besoins de recrutements d’aides-soignants à environ 9 000 postes par an et ceux d’aides à domicile et d’aides médico-psychlogiques à 30 000 par an ».

« Cette demande graduelle est liée à l’évolution démographique et au vieillissement de la
population, aux remplacements des personnels soignants qui partent à la retraite, mais
également aux créations de postes prévues dans le cadre du Plan Vieillissement et
Solidarités ».

Si 61 % des Français conseilleraient à l’un de leurs proches ou à leurs enfants de s’orienter
vers un métier d’aide et de prise en charge des personnes âgées**, ces métiers n’attirent
pas les jeunes. Seuls 4% des 15/25 ans envisageraient un emploi de service à exercer auprès des personnes âgées***. Ces métiers sont encore mal identifiés et leur dimension technique mal appréciée. Ils véhiculent une image de professions difficiles et peu valorisantes.
France – Lancement d’une campagne d’information pour valoriser les métiers auprès des seniors

Des métiers qui évoluent et se professionnalisent

Mme Magali Xavier, infirmière dans un service de gérontologie
Alors que 7 jeunes sur 10 déclarent être mal informés sur ces métiers**, il devient urgent de mettre en valeur les gestes et les spécificités de chacun d’entre eux, en insistant tout d’abord sur leur professionnalisation et leur évolution.

Réglementées depuis l’accord de branche de 2002, les conditions de travail sont en constante évolution (salaires, évolutions de carrière, …). La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) qui sera élargie d’ici fin 2005 à l’ensemble des métiers de la filière ainsi que la formation continue concourent également à optimiser la promotion professionnelle.

"Cette filière représente désormais un secteur d’avenir, proposant des professions diversifiées dont l’utilité sociale est reconnue" indique le ministère. A titre d’exemple, Mme Vautrin avait invité quatre professionnelles de ce secteur à venir témoigner de leur expérience.

Pour Mme Xavier, infirmière dans un service de gériatrie au Kremlin-Bicêtre, « j’ai choisi d’aller vers les personnes âgées car je peux appliquer tout ce que j’ai appris au cours de ma carrière. Dans ce métier, on est valorisé par les médecins, on participe aux soins. Certes, certaines personnes âgées sont parfois difficiles, mais elles sont tellement attachantes, c’est notre mémoire ».

Pour Mme Roisson directrice d’une association d’aide à domicile à Franconville dans le Val d’Oise (95) et ancienne directrice de maison de retraite, « c’est un métier qui apporte beaucoup. J’ai appris la sagesse auprès des personnes âgées. Elles sont nos racines, notre mémoire. Pour les jeunes, ces métiers permettent d’évoluer et de trouver de nombreuses passerelles ».

Rien n’empêche de choisir cette voie en deuxième carrière. C’est le cas d’une ancienne employée de banque, Mme Trolez, qui en situation de chômage, s’est reconvertie dans le métier d’aide à domicile et travaille dans l’association de Mme Roisson : « C’est un emploi passionnant, je ne changerai pas de métier pour tout l’or du monde. Notre travail est immédiatement reconnu […] et puis l’image des personnes âgées a évolué ».

Enfin, pour Mme Fleury, aide-soignante en gérontologie au Kremlin-Bicêtre, « pour faire ce métier, il faut aimer la communication, pas uniquement verbale, mais aussi par le toucher ».

En terme de salaire, à titre d’exemple, les infirmiers peuvent commencer à 1.500 euros nets en début de carrière pour terminer à 3.000, pour les aides-soignants, le salaire est compris entre 1.300 et 1.840 euros, entre 1.150 et 1.540 euros pour les aides médico-psychologiques, entre 1.340 et 2.240 euros pour les animateurs en maison de retraite et entre 1.150 et 1.840 euros pour les aides à domicile.

Une campagne d'information déclinée sur trois ans

Visuels de la campagne
Cette campagne d’information s’adresse en priorité aux jeunes en quête d’une orientation
professionnelle ou qui ont d’ores et déjà choisi la filière sanitaire et sociale, ainsi qu’aux
personnes en cours de réorientation professionnelle.

Sur le terrain, elle s’appuiera sur les interlocuteurs privilégiés de ces différents publics, en
matière d’information et d’orientation professionnelle (CIO, CIDJ et ANPE).

L’objectif de cette campagne est double indique le secrétariat d’Etat : promouvoir l’ensemble des métiers de la filière sanitaire et sociale qui peuvent et vont s’exercer auprès des personnes âgées, ainsi que leurs perspectives d’évolution et contribuer à faire évoluer le regard porté sur la personne âgée, en valorisant le contact humain et les bénéfices du lien intergénérationnel.

Pour Mr Couvry, en charge de cette campagne chez BBDO Corporate « il s’agissait de montrer sans angélisme le lien intergénérationnel. Les photos ne sont pas des photos d’agence, elles proviennent de documentaires […] deux affiches montrent l’univers des établissements et les deux autres l’univers de l’aide à domicile ».

Cette campagne s’articule autour d’un concept qui se veut « fédérateur », permettant de mieux identifier la filière, « les métiers du grand âge, des professions au service de la vie », et d’un ensemble d’outils d’information pédagogiques et d’actions mobilisatrices :

- Un numéro Indigo, le 0825 042 042 (0.15 euros ttc/mn) pour tous ceux qui souhaitent s’informer sur les métiers du grand âge. Toutes les personnes qui souhaitent en savoir plus sur ces métiers (formations, adresses, conditions d’exercice, etc.) pourront à partir du 7 mars téléphoner du lundi au samedi
de 9h à 19h à Info’ métiers.
- Un site internet www.personnes-agees.gouv.fr, avec une rubrique spéciale « Métiers du grand âge », afin de renseigner au mieux le grand public.
- Un dispositif d’édition : une brochure d’information contenant à la fois des informations générales et pratiques sur les métiers et les formations ; des fiches « métiers » présentant cinq métiers considérés « prioritaires » : infirmier, aide-soignant, aide médico-psychologique, animateur, aide à domicile ; et un Guide J sur les « Métiers du grand âge » qui sera publié en mai prochain.
- Enfin, un dispositif événementiel puisque du 9 au 16 mai 2005, la « Semaine des métiers du grand âge » doit permettre de créer un rendez-vous annuel sur le thème des professions auprès des personnes âgées, pour mettre en lumière les informations sur ces métiers. Pendant cette semaine, un bus information jeunesse sillonnera les régions Ile-de-France et PACA, pour aller directement à la rencontre des jeunes lycéens. Chaque année, de nouvelles régions seront visitées.

* et ** Sondage TNS Sofres pour la Fédération Hospitalière de France et L’Express avec le Mensuel des maisons de retraite et PG Promotions
les 9 et 10 février 2005
*** Baromètre de la communication gouvernementale, décembre 2004

En savoir plus sur le site du secrétariat d'Etat aux Personnes âgées


Publié le Mardi 8 Mars 2005 dans la rubrique Social | Lu 3359 fois