Sommaire
Senior Actu

France – La sécheresse vaginale, souvent associée à la ménopause


La vie sexuelle ne s’arrête pas à 50 ans. De nos jours, les femmes souhaitent rester performantes, séductrices et sexuellement actives. Elles n’acceptent plus les troubles de la ménopause avec fatalité. Cependant une récente étude menée par KY, distributeur de préservatifs et de lubrifiants, et l’institut de sondage Louis Harris révèle qu’une femme sur six déclare souffrir ou avoir souffert de sécheresse vaginale. Si ce trouble peut survenir à tout âge, il touche davantage les femmes ménopausées. En effet, la ménopause peut se définir comme l’arrêt du fonctionnement ovarien, avec, comme conséquence essentielle, une carence en oestrogènes responsable de signes cliniques, dont la sécheresse vaginale fait partie. De fait, les femmes ménopausées seraient 75 % à connaître ce trouble contre 68 % pour l’ensemble des sondées ; 27 % d’entre elles déclarent en souffrir contre 17 % au global. Au quotidien, ce trouble semble légèrement mieux vécu par les femmes ménopausées, 61 % déclarant que la sécheresse vaginale ne les fait pas souffrir physiquement, contre 57 % pour l’ensemble. Malgré tout, pour 80 % des femmes ménopausées, la sécheresse vaginale provoque des douleurs durant les rapports et une baisse de l’activité sexuelle. 53% déclarent que ce phénomène peut entraîner des problèmes de couple et pour 26 % un état dépressif. Ce sujet, plus ou moins tabou comme tout ce qui touche au sexe, est abordé de préférence avec son médecin (huit femmes ménopausées sur dix). 72 % déclarent traiter ce problème de trouble du climatère, dont 68 % par un traitement local et 40 % par prescriptions médicales.
France – La sécheresse vaginale, souvent associée à la ménopause


Publié le Vendredi 1 Août 2003 dans la rubrique Santé | Lu 658 fois