Sommaire
Senior Actu

France – La mission d’information et d’évaluation de la canicule à Paris remet son rapport


Mieux anticiper les crises, mieux coordonner les différents acteurs, améliorer la prise en charge des personnes âgées: deux mois après la canicule qui a particulièrement frappé la capitale, la mission d'information et d'évaluation de la mairie de Paris formule dans son rapport définitif 34 recommandations pour éviter que ne se reproduise une telle catastrophe sanitaire.

Présenté vendredi 21 novembre à la presse, le rapport sera débattu au prochain conseil de Paris les 24, 25 et 26 novembre, sur fond de polémique avec l'UMP, qui menace de retirer les noms de ses élus ayant participé à la mission, un texte qu'elle avait élaboré n'ayant pas été intégré au texte final.

Le rapport présente la synthèse de l’inspection générale de la Ville d’une soixantaine d’auditions réalisées auprès de représentants d’institutions et d’associations mobilisées lors de la crise. La mission a également utilisé les rapports effectués dès la fin de l’été par l’institut de veille sanitaire (InVE) et l’Inserm.

Le rapport fait ressortir deux constats majeurs: la surmortalité est d’autant plus conséquente que la tranche d’âge est élevée et cela plus particulièrement à Paris, et la mise en évidence de problèmes de fond tant sur le plan local que national. Il pointe une absence de dispositif de prévention d’alerte et de plan d’action préexistant ainsi que des insuffisances structurelles des dispositifs d’ensemble de prise en charge des personnes âgées.

A partir de ce constat, 34 recommandations sont proposées autour de 7 lignes directrices que sont : la gestion de crise, les actions dans les établissements et logements des personnes âgées, la prévention sanitaire, le développement des enquêtes, la lutte contre l’isolement et enfin l’action dans le domaine funéraire.

Suite aux conclusions et aux recommandations de ce rapport d’enquête, la ville de Paris a annoncé le déblocage de 26 millions d’euros pour financer des actions de préventions en faveur des personnes âgées. Ces crédits, qui seront inscrits en partie dans le budget 2003 par une lettre rectificative, financeront notamment la création de trois nouvelles maisons de retraites médicalisées dans les XIIIe, XIVe et XVe arrondissements.

La Ville entend aussi affecter 650 000 euros au développement de la télé-alarme, 15 000 euros à un plan d’information sur les situations de canicules ou encore 80 000 euros à l’amélioration des conditions d’inhumation des personnes les plus pauvres.



Publié le Mardi 25 Novembre 2003 dans la rubrique Divers | Lu 623 fois