Sommaire
Senior Actu

France – La génération « Mai 68 » moins généreuse que celle de ses aînées


Les jeunes seniors, c’est-à-dire les personnes âgées actuellement de 50 à 60 ans, seraient moins généreux en terme de donations que leurs aînés, révélait récemment une étude conjointe de l’Observatoire de la générosité de la Fondation de France et de l’Agence Cime, baptisée « Le don des nouvelles générations : la rupture ? ».

Le taux de donateurs au sein de la génération surnommée « Mai 68 » (personnes nées entre 1945 et 1954) est certes très légèrement inférieur (12%) par rapport à celui des sexagénaires de la génération dite « Algérie » (13%). Cependant, une nette différence apparaît au niveau du montant des donations : alors qu’en 1995 les sexagénaires réservaient en moyenne 4 000 F (610 euros) par ménage à des donations, les quinquagénaires ne déboursaient qu’environ 2 300 F (350 euros). Ce sont pourtant les soixante-huitards qui détiennent généralement les plus forts revenus.

Au-delà de l’impression d’une détérioration générale du niveau de vie, plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de cette désaffection. Les soixante-huitards sont une génération plus hédoniste que ses aînés qui revendique parmi ses valeurs le souci de soi (famille, santé). Les nouvelles générations ont de moins en moins de conviction religieuse, et les « Mai 68 » plus particulièrement refusent l’autorité et les valeurs telles que la charité et le devoir de donner.

Enfin, la génération 68 éprouve un certain mépris envers la valeur de l’argent. Ils le considérent plus comme une nécessité qu’une fin en soi et préfèrent ainsi la solidarité et le don de soi (don de l’être) au don de l’argent (don de l’avoir).
France – La génération « Mai 68 » moins généreuse que celle de ses aînées


Publié le Mercredi 11 Février 2004 dans la rubrique Social | Lu 653 fois