Sommaire
Senior Actu

France – La discussion parlementaire risque de perdurer


L’opposition parlementaire socialiste et communiste mène une bataille d’amendements et de procédures à l’Assemblée afin de retarder l’examen du projet de loi Fillon sur les retraites. Après cinq jours de débat, le premier article de la loi devrait être examiné seulement le lundi 16 juin. Pour autant, Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste se défend de pratiquer « l’obstruction parlementaire », mais estime que la réforme nécessite de la pédagogie de la part de tous les députés, d’où cette myriade d’amendements. De son côté, le président de l’Assemblée Nationale Jean-Louis Debré estime que la première lecture devrait s’achever autour du 27 ou 28, avant de passer le relais au Sénat. En tous cas le gouvernement l’a réaffirmé via François Fillon, l’utilisation du 49-3 n’est pas à l’ordre du jour : « Le gouvernement ne veut pas escamoter le débat au Parlement et donner le sentiment qu’il y a une volonté de passer en force » a-t-il expliqué. Dans ces conditions, l’ouverture d’une session extraordinaire du Parlement cet été semble une hypothèse envisagée de plus en plus sérieusement et ce pour parvenir au vote complet dans les deux Assemblées d’ici la rentrée.


Publié le Lundi 16 Juin 2003 dans la rubrique Retraite | Lu 553 fois