Sommaire
Senior Actu

France – La consultation accompagnée, une réalité des cabinets médicaux (étude)

(1654 signes)


La consultation accompagnée serait une réalité des cabinets médicaux : elle concerne un patient sur trois, et dans la majorité (79%) des cas, toutes pathologies confondues, les médecins généralistes estiment que le proche joue un rôle positif auprès du patient, révélait fin mars dans un communiqué les résultats d’une étude menée par le fabricant pharmaceutique Novartis.

Selon l’enquête, réalisée auprès de 435 médecins généralistes en France, l’influence d’un proche auprès du malade, que ce soit lors d’une consultation en cabinet ou à domicile, serait globalement bénéfique, notamment en terme de soutien psychologique ou l’alerte en cas de problème aigu. Dans 51% des cas, les praticiens estiment que l’entourage contribue à l’efficacité des soins.

Le rôle de l’entourage serait majeur notamment en cas de maladies d’Alzheimer et de Parkinson, de la dépression et de l’épilepsie.

Les médecins s’attendent des accompagnants à ce qu’ils apportent une aide pratique et, surtout, un soutien psychologique au malade. Les proches, eux, posent souvent (80%) des questions en cours de consultation, concernant la maladie, le choix du traitement, le pronostic, la prise en charge par les organismes sociaux. Mais au-delà des aspects médicaux, les médecins s’estiment démunis pour répondre aux questions d’ordre administratif, financier ou social.

Les patients adultes accompagnés sont le plus souvent âgés, la moyenne d’âge étant de 57 ans. En ce qui concerne les personnes les accompagnant lors de consultations, dans 90% des cas le lien avec le malade est d’ordre familial : il s’agit souvent du conjoint (54%) et d’enfants (17%), dont notamment les filles.


Publié le Lundi 5 Avril 2004 dans la rubrique Santé | Lu 1040 fois