Sommaire
Senior Actu

France - La Mutuelle du Bien Vieillir propose une approche différente de l'EHPAD


L’idée que l’on peut se faire d’une maison de retraite, ou plus exactement d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), pourrait être amenée à évoluer avec le concept développé par le groupe Mutuelle du Bien Vieillir (MBV), qui présentait son programme la semaine dernière au Sénat, lors d’un colloque organisé par AG2R sur « Architecture, Urbanisme et Vieillissement ».

« Un trois étoile au prix d’un deux », telle est la devise de ce groupe qui se propose d’offrir au plus grand nombre, le maximum de confort et de services pour un prix abordable. Un mois d'hébergement coûte moins de 1 000 euros tout compris. « Nous avons ‘benchmarké’ tout ce qui se faisait de mieux sur le marché et nous avons adapté les services à nos moyens », précise Pierre Montagne, directeur général du groupe.

Ainsi, ces résidences privilégient une approche hôtelière, tout en intégrant, bien sûr, des dispositifs médicaux et de soins. Toutefois, comme le souligne M. Montagne, « le médical doit être au plus haut niveau mais ne doit pas se voir ». Et d’ajouter « nous accordons énormément d’importance au respect de nos résidents. Nous formons nos employés, nous leur inculquons quelques fondamentaux : pas question de tutoyer les personnes âgées, de les appeler par leur prénom. De même, on frappe systématiquement avec d’entrer dans les chambres . »

Autre aspect du concept développé par MBV : l’intergénérationnel. Il faut séduire les familles, les enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants. Leur donner envie de revenir. « Il faut que ce soit mieux que chez soi » insiste M. Montagne. Tout est fait pour inciter les proches à venir régulièrement rendre visite à leurs aînés. Des endroits sont prévus pour changer les bébés, les enfants bénéficient d’un menu spécifique et, à l’instar des certains fast-foods, ils reçoivent même un petit cadeau. Par ailleurs, afin de réduire les réticences des adolescents, voire même de certains adultes, à fréquenter ces Ehpad, des salons multimédia ont été aménagés. Les jeunes disposent ainsi de matériel informatique, de l’internet et même de jeux vidéo. « A la limite, ils peuvent venir étudier s’ils le souhaitent » remarque le directeur. A titre d’exemple, la dernière résidence du groupe dispose du système WIFI permettant aux résidents et aux proches de se connecter sur Internet sans fil et dans tout l'établissement.

Les dix Ehpad de MBV représentent actuellement, en 2004, une capacité de 700 lits. D’ici 2008, 30 nouveaux établissements -pour 2 500 lits- devraient voir le jour. Présent principalement dans le sud de la France, le groupe devrait se tourner maintenant vers le nord du pays. Cependant, ce développement hexagonal ne l’empêche pas de laisser une place importante à l’approche européenne puisqu’il travaille aussi avec l’Espagne.

MBV est issu d’un groupe mutualiste spécialisé dans la recherche de solutions liées aux problématiques du vieillissement. Cette mutuelle a été créée le 1er janvier 2003. Sa vocation est de concevoir des Ehpad, de les gérer et de faire évoluer en permanence son concept. Et de rappeler que le groupe « est un opérateur à but non lucratif de l'économie sociale, répondant au cahier des charges fixées par l'AGIRC-ARRCO. Ses partenaires sont le plus souvent les Conseils Généraux et les Communes. »
France - La Mutuelle du Bien Vieillir propose une approche différente de l'EHPAD


Publié le Jeudi 2 Décembre 2004 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 7659 fois