Sommaire
Senior Actu

France – La BNP et la Société Générale lancent aujourd’hui leur PERP


Les branches assurance des deux grandes banques françaises commercialisent à partir d’aujourd’hui 10 mai le Plan d’Epargne Retraite Populaire, forme d’épargne complémentaire voulue par le gouvernement Raffarin dans le cadre de la loi de réforme des retraites du 21 août 2003.

Le décret d’application du PERP était paru le 22 avril 2004. Les deux grands se lancent dans la bataille près de 3 semaines plus tard, à la suite de la Caisse d’Epargne et de la Fédération Continentale (voir par ailleurs les articles relatifs à ces plans). Leurs offres se ressemblent beaucoup, ce qui n’est pas étonnant vu le souci du gouvernement de réglementer son bébé afin d’éviter tout dérapage.

Qui peut souscrire à ces offres? N’importe qui, que ce soit pour se constituer une rente pendant la retraite ou avant -même si dans ce cas la durée maximale de versement est de 15 ans.

Les deux contrats (baptisés EPICEA pour la Société Générale et plus sobrement PERP BNP pour la BNP) sont dits « multisupports », c’est-à-dire qu’ils s’appuient sur divers produits financiers : schématiquement un sécurisé, et un autre plus risqué (des actions par exemple) pour bénéficier d’éventuelles plus-values.

Pour la Société Générale, EPICEA se décline en trois formules. Une dite « horizon retraite » s’appuie sur un support en actions et un support en euros, avec basculement des fonds vers ce dernier à mesure que la date de début de versement de la rente approche. Il s’agit de sécuriser le capital, selon les vœux des instigateurs du décret. Une autre formule nommée « Gestion individuelle », voit l’épargnant décider lui-même de la répartition de son capital entre plusieurs produits financiers (immobilier, OPCVM). Enfin une 3ème option – « Sécurité » - se base uniquement sur des avoirs en euros.

Le PERP de la BNP propose trois formules similaires : gestion horizon-retraite, libre ou sécurisée. L’arbitrage se fait ainsi entre risque et rendement, tout en sachant que le PERP a été conçu pour éviter des désillusions qui seraient fatales au futur retraité (voir notre article France - Le décret d’application du PERP est paru hier au Journal Officiel).

A propos des modalités de versements de cette retraite complémentaire, la BNP propose également plusieurs choix. La rente viagère « simple » assure une rente constante jusqu’au décès du souscripteur. Le versement « par annuités garanties » offre un revenu régulier sur une période prédéterminée (5, 10 ou 15 ans). La rente « par paliers » enfin permet de faire fluctuer ses revenus en fonction de sa situation personnelle.

La Société Générale reprend cette distinction et y ajoute des systèmes de rente progressifs et dégressifs. Les deux banques proposent par ailleurs une majoration de la rente en cas d’invalidité, et la possibilité de faire bénéficier une tierce personne des versements.


Publié le Lundi 10 Mai 2004 dans la rubrique Finances | Lu 1637 fois