Sommaire
Senior Actu

France : L’allongement de l’espérance de vie favorise les échanges inter-générations


Une étude du Crédoc intitulée « Les relations entre les générations : de la contrainte au plaisir ? », révèle que l’allongement de l’espérance de vie favorise les échanges entre générations. Aujourd’hui, la famille est davantage « verticale » qu’« horizontale », c’est-à-dire qu’il y a plus de générations et moins de frères et sœurs. Ce changement de structure entraîne une plus grande coexistence entre générations mais aussi une redéfinition de la place de chacun au sein de la famille.

Avant, la place de chaque membre de la famille dépendait de son âge, le chef de famille étant le patriarche. De nos jours, les ménages sont plus autonomes par rapport à la hiérarchie familiale et il en découle des relations inter-générations moins « statutaires », plus « électives ». La rupture de 68 a également joué son rôle dans la modification des relations entre générations. Les baby-boomers ont reçu une éducation beaucoup plus stricte que celle qu’ils ont donné à leurs enfants. Les grands-parents et arrière-grands-parents sont souvent surpris de la liberté de ton des discussions familiales. On remarque cependant, que les discussions entre grands-parents et petits-enfants restent limitées par la volonté de ne pas heurter les mentalités. Autre changement que l’on constate, la plus grande implication des grands-pères. Si la grand-mère continue d’être celle qui gâte et « chouchoute », le grand-père cesse quant à lui d’être distants et se rapproche davantage de ses petits-enfants.


Publié le Jeudi 5 Juin 2003 dans la rubrique Social | Lu 1555 fois