Sommaire
Senior Actu

France – L’Unef réagit au lancement de la charte « un toit, deux générations »

Réaction mitigée de l’Union nationale des étudiants de France (Unef) suite à l’annonce en début de semaine par Mme Vautrin, secrétaire d’Etat aux Personnes âgées, du lancement de la charte « un toit, deux générations ».


Et le syndicat étudiant d’indiquer dans un communiqué de presse que « si cette politique est une alternative à la construction massive de logement étudiant, comme l’affirme Catherine Vautrin, nous la jugeons scandaleuse, tant le nombre de logements pour les étudiants est aujourd’hui insuffisant ».

Précisons cependant que la secrétaire d’Etat ne souhaite pas remplacer la construction de logements pour étudiants par l’hébergement de ces derniers chez des personnes âgées, mais qu’il s’agit là, plutôt, d’une possibilité supplémentaire d’hébergement dont devraient pouvoir bénéficier certains jeunes qui le désirent, pour la rentrée prochaine. Certains binômes existent déjà, mais le concept ne fait que démarrer et ce type de cohabitation reste encore peu développé.

D’ailleurs l’Unef tempère son premier propos et estime que ce dispositif peut, « s’il est accompagné des cadrages nécessaires, permettre aux quelques étudiants qui le souhaitent –ou qui n’ont pas trouvé d’autres moyens de se loger– de bénéficier là, d'une solution de repli. » Et d’ajouter que « ce dispositif ne saurait constituer le cœur de la politique du logement étudiant du gouvernement. »

Pour finir, l’Unef conclut qu’il est envisageable de loger un petit nombre d’étudiants volontaires chez des personnes âgées, « mais que cela ne résoudra en rien le problème du logement étudiant ». Tous les acteurs qui travaillent déjà sur cette initiative en sont parfaitement conscients. Le partage de logements entre personnes âgées et étudiants restera probablement « marginal », mais il devrait malgré tout permettre à certains jeunes de trouver un foyer pendant la durée de leurs études.

Selon les échos qui nous parviennent des premières expériences, il semblerait que cette solution soit plutôt conseillée aux étudiants durant leurs deux premières années d’études. Cela rassure à la fois le jeune qui quitte le foyer familial mais aussi, bien évidemment et surtout pour les filles, les parents. De plus, et c’est aussi un point important, cela permet à une personne âgée d’être entourée au quotidien et d’être en relation avec d’autres générations. Une idée qui devrait donc s'avérer bénéfique pour les deux parties. Cela fonctionne très bien en Espagne depuis une dizaine d'années, alors pourquoi pas en France ?


Publié le Jeudi 31 Mars 2005 dans la rubrique Social | Lu 2252 fois